Lutte contre l’insécurité alimentaire: le Japon offre 5 700 tonnes de riz au Burkina

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry et l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso Tamotsu Ikezaki ont procédé, le lundi 14 octobre 2019 à Ouagadougou, à un échange de notes marquant un don de trois milliards F CFA pour l’assistance alimentaire « KR 2019 » et l’acquisition d’un stabilisateur.

Le Japon veut contribuer à la réalisation du Burkina Faso où les populations ont une facilité de mobilité pour mener leurs activités afin de vivre dans l’abondance. C’est dans cette optique qu’il a fait don de 3 milliards F CFA pour l’assistance alimentaire « KR 2019 » et l’acquisition d’un stabilisateur. L’échange de notes marquant le don a eu lieu le lundi 14 octobre 2019 à Ouagadougou. Aux dires de l’ambassadeur du Japon au Burkina Faso, Tamotsu Ikezaki, cet appui se veut une affirmation de l’engagement pris par le pays du Soleil levant au cours de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD VII) à renforcer le développement de projets structurants et surtout la réalisation d’infrastructures de qualité en Afrique. Pour ce faire, a-t-il indiqué, la moitié du don soit 1,5 milliard F CFA est destinée à l’acquisition d’un stabilisateur au profit du ministère en charge des Infrastructures. Convaincu que la route du développement passe le développement de la route, cet « engin multifonctionnel » permettra, foi de l’ambassadeur nippon, d’accélérer la mise en œuvre des projets de désenclavement par la construction de routes de qualité. Quant à l’autre moitié de la somme, elle servira à l’achat et au transport de 5 700 tonnes de riz japonais dont la gestion sera confiée à la Société nationale de gestion des stocks de sécurité alimentaire du Burkina Faso (SONAGESS). « Une partie de cette aide sera distribuée aux personnes vulnérables et l’autre monétisée pour financer des projets agricoles », a-t-il détaillé. Pour lui, ces dons sont en même temps une contribution à la sécurité car développement et sécurité sont intimement liés comme l’a souligné le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, lors du sommet du G7 en France. C’est aussi l’avis du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Alpha Barry, qui a salué la contribution du Japon à l’éradication de l’hydre terroriste du territoire burkinabè. Il en veut pour preuve les multiples dons de matériels et le lancement lors de la TICAD VII de la Nouvelle approche pour la paix et la stabilité en Afrique (NAPSA). Alpha Barry s’est réjoui du soutien « multiforme » du Japon au pays des Hommes intègres qui s’est manifesté à nouveau par cette assistance alimentaire. Pour lui, ce don est « très important » en ce sens qu’il intervient à un moment où l’insécurité alimentaire est une question préoccupante pour le gouvernement burkinabè, au regard de l’insécurité qui a occasionné de nombreux déplacés internes. Il a, en outre, salué l’appui du Japon dans le domaine des infrastructures avec le lancement, le 16 juillet dernier, des travaux de réhabilitation de la rocade Sud-Est du boulevard des Tansoaba, d’un coût de 25 milliards F CFA et le présent don de stabilisateur. Toutes ces actions constituent, à l’en croire, un signe de la vitalité des relations d’amitié et de coopération entre le Japon et le Burkina Faso.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.