Le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, a officiellement lancé, le vendredi 18 octobre 2019 à Garango, la campagne de vaccination 2019-2020 contre la maladie de Newcastle et la variole aviaire.

Garango dans la province du Boulgou a abrité le lancement officiel de la campagne 2019-2020 de vaccination contre la maladie de Newcastle et la variole aviaire. La cérémonie de lancement est intervenue le vendredi 18 octobre 2019. Selon le ministre des Ressources animales et halieutiques, Sommanogo Koutou, cette campagne de vaccination contre la maladie de Newcastle et la variole aviaire qui est un rituel pour son département, vise à rappeler aux populations et aux producteurs/éleveurs, la nécessité de faire vacciner la volaille notamment les pintades, les poules, les canards, les dindons et les oies, etc. «En dépit de son importance dans le quotidien des populations, le sous-secteur de l’élevage dont l’aviculture dans son volet traditionnel, reste confronté à la contrainte sanitaire, avec en premiers chefs, respectivement la maladie de Newcastle et la variole aviaire. A elles seules, les souches de la maladie de Newcastle sont capables de décimer 80 à 100% des effectifs des élevages non vaccinés. Pathologie virale, la variole aviaire est contagieuse et engendre de plus en plus de mortalité et des pertes de valeur. Les taux de couverture vaccinale contre ces pathologies sont relativement bas, soit 52,47% contre la maladie de Newcastle et à peine 1% contre la variole aviaire en 2018, avec des foyers toujours apparaissant chaque année», a indiqué le chef du département en charge de l’élevage, Sommanogo Koutou.

La prévention par la vaccination

Face à cette situation, le ministre Koutou a sa solution. Il a préconisé la prévention par la vaccination qui reste la seule mesure de contrôle pour limiter l’extension de ces pathologies. Pour la réussite de ces présentes campagnes de vaccination, le ministre a invité le personnel d’encadrement technique, les vétérinaires privés, les Vulgarisateurs volontaires villageois (VVV), les organisations professionnelles de producteurs, les collectivités territoriales, les programmes et projets, les ONG et les associations, à soutenir la mise en œuvre des activités prévues dans ce sens. Du matériel de froid, des seringues automatiques et des vaccins seront mis à la disposition des partenaires villageois qui passeront de concession en concession, sous le contrôle des techniciens pour vacciner la volaille. Ceux qui atteindront un grand nombre impressionnant de volaille, a-t-il dit, seront primés en fonction des efforts qui ont été réalisés.

«Notre objectif est de vacciner 65% de l’effectif de volaille contre la maladie de Newcastle, conformément aux prévisions du Plan national de développement économique et social (PNDES) et 2,5% contre la variole aviaire, conformément à notre document de stratégie de contrôle de cette pathologie. Activité basique qui occupe la première place dans la lutte contre la pauvreté, l’élevage traditionnel, notamment de la volaille, se pratique à 95% dans les ménages ruraux et l’élevage de façon générale par plus de 80% des populations actives», a-t-il ajouté. La cérémonie a pris fin par la remise de prix aux meilleurs VVV et agents et une séance de vaccination de la volaille contre la maladie de Newcastle et la variole aviaire.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.