Le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Edgard Sié Sou, a invité les couches sociales de la région à s’impliquer pour la réussite de l’activité.

L’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a organisé, le mercredi 9 octobre 2019 à Dédougou, une session d’information et de sensibilisation au 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) au profit des acteurs de la Boucle du Mouhoun.

Informer et sensibiliser les acteurs au processus du 5e Recensement général de la population et de l’habitation (RGPH) au niveau déconcentré pour la réussite de l’opération de dénombrement, c’est l’objectif qui a sous-tendu la rencontre de Dédougou, le mercredi 9 octobre 2019. Prévue du 16 novembre au 15 décembre 2019, cette opération de recensement, selon le gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Edgard Sié Sou, requiert l’adhésion de toutes les couches sociales.

C’est pourquoi, le gouverneur a invité les autorités politiques, administratives, religieuses et coutumières à s’impliquer pour une adhésion massive des populations. Après le cérémonial d’ouverture de la session d’information et de sensibilisation, les participants de la cité de Bankuy ont eu droit à une communication sur l’historique et l’importance du dénombrement des populations.

Cinquième du genre après ceux de 1975, 1985, 1996 et 2006, les indicateurs du Recensement général de la population et de l’habitation de 2019, selon Belemkoabga Lucien, représentant du directeur général de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), constituent le socle de toute politique de développement et la clef d’orientation des gouvernants sur les politiques d’amélioration des conditions de vie des populations.

«C’est au regard de cette importante fonction du recensement que le Burkina Faso a entrepris d’organiser le 5e recensement de sa population, conformément à l’échéance décennale recommandée par les Nations unies pour ce type d’opération afin de collecter des données pouvant fournir des informations fiables, exhaustives, actualisées et désagrégées au niveau le plus fin», a soutenu Lucien Belemkoabga.

Au cours des échanges, l’équipe de l’INSD a rassuré les acteurs de la Boucle du Mouhoun du bon déroulement de l’opération concernant la situation sécuritaire dans les provinces du Sourou (Tougan) et de la Kossi (Nouna) classées dans la zone.

Stanislas BADO
AIB/ Mouhoun

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.