La 7e édition de la semaine mondiale de la croissance s’est ouverte le 21   octobre 2019, à Seoul, en Corée du Sud.

Le monde peut  libérer le potentiel des énergies renouvelables pour impacter le développement. C’est l’ambition que nourrit la semaine de la croissance verte mondiale(GGGI), dont la  septième session, s’est ouverte  hier 21 octobre à Séoul en Corée du Sud. La rencontre présente les principales stratégies et innovations pour promouvoir et accélérer l’intensification des énergies renouvelables et les mesures connexes.  « Pour les pays en développement, en particulier, la transformation de l’énergie verte peut être un pont à la modernisation, à la croissance économique et à une plus grande intégration sociale », a souligné  le président GGGI, Ban Ki-Moon,  ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, dans son discours vidéo diffusé  à l’ouverture des travaux. Le directeur général de GGGI, Frank Rijsberman, a indiqué que l’énergie renouvelable offre une opportunité d’investissement pour le secteur privé et pour la création d’emplois verts, tout  en contribuant à la réduction de la pollution de l’air et des gaz à effet de serre.  Selon le directeur général adjoint  et chef de la croissance verte de planification et de mise en œuvre, Hyoeun  Jenny  Kim, plus de  900 participants de plus de 40 pays sont à la Semaine croissance verte mondiale 2019.

La croissance verte mondiale 2030, une initiative de l’ancien secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-Moon, est un mécanisme pour expliquer et promouvoir le modèle vert de développement à travers le monde. Sa conviction est faite que ce sont les chefs d’Etats ayant montré un engagement personnel et réussi à mettre en œuvre un modèle vert  de croissance dans leurs pays qui sont les plus grands défenseurs de cette campagne. C’est dans ce sens que le GGGI a choisi le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, comme champion de la croissance verte, aux côtés d’autres dirigeants du monde dont le président rwandais, Paul Kagamé, les premiers ministres danois, Løkke Rasmussen, norvégien, Erna Solberg.

Aujourd’hui 22 octobre se tiendra la conférence internationale sur les énergies renouvelables à  laquelle prendra part le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo. Le chef du département de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Batio Bassière est attendu demain 23 octobre dans la capitale sud-coréénne.

Anselme KAMBIRE

(à Séoul)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.