Le directeur du patrimoine culturel, Vincent Sedogo: "Nous devons mettre en place une stratégie en vue de dynamiser ces institutions muséales".

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme a organisé, les 16 et 17 octobre 2019 à Ouagadougou, un atelier de concertation sur la gestion des musées transférés aux communes de Kaya, Gaoua et Bobo-Dioulasso.

Dans le cadre de la communalisation, des ressources humaines et financières ont été mises à la disposition des musées de Gaoua, Bobo-Dioulasso et Kaya afin de les rendre plus dynamiques et plus proches des communautés locales. Mais, cette décentralisation culturelle n’a pas permis d’engranger les résultats escomptés, selon le Ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT).

C’est ce qui a justifié, le mercredi 16 octobre 2019 à Ouagadougou, l’ouverture des travaux d’un atelier de 48 heures sur la gestion des musées transférés aux collectivités territoriales. Le représentant du secrétaire général du ministère en charge de la culture, Rasmané Kamba, a indiqué que la rencontre d’échanges sur les difficultés de fonctionnement des musées transférés à la commune, concerne les maires des communes, les directeurs régionaux et les conservateurs de musées.

Selon lui, ces institutions muséales, censées accompagner les collectivités dans leur processus de développement, et d’offrir aux populations, l’ordre social et économique recherché au départ, sont devenues des charges. Il a ainsi exhorté les participants à faire une analyse de la situation en vue de trouver des solutions idoines. De l’avis du Directeur général du patrimoine culturel (DGPC), Vincent Sedogo, la concertation est née à la suite des résultats des inspections réalisées sur ces musées en 2015. Elles ont décelé, à l’entendre, des difficultés de motivation du personnel, de gestion des collections muséales, de programmation des expositions et d’animations à l’endroit du public.

Cette situation permet donc, à ses dires, de s’interroger aujourd’hui sur la mise en place d’une stratégie en vue de dynamiser ces institutions muséales. Sur cette question, le conservateur des musées de Gaoua, Oumar Golané a souligné que les communes méconnaissent le bien-fondé de ces établissements, et refusent d’injecter, de ce fait, des moyens financiers.

Pour la première adjointe au maire de Kaya, Binta Sawadogo, les difficultés relevées dans la gestion du musée de la « Cité du cuir » sont dues à un problème de ressources. Tout en admettant l’insuffisance de connaissances en matière de gestion de musées, le bourgmestre de Kaya a salué, pour sa part, l’importance de ce cadre de concertation dont l’objectif est d’appréhender les instruments nécessaires à l’administration des musées.

Achille ZIGANI
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.