59e anniversaire des Forces armées nationales: sous le signe de l’«union sacrée»

Le 1er novembre 2019 marque le 59e anniversaire de la création des Forces armées nationales du Burkina Faso. La commémoration de cet évènement, tenue à Ouagadougou sous le thème : «Union sacrée des populations autour des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme», a été placée sous le patronage du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Les Forces armées nationales (FAN) du Burkina Faso ont soufflé leur 59e bougie, le 1er novembre 2019. A cette occasion, une cérémonie a eu lieu à la place de la Nation sous le thème : «Union sacrée des populations autour des Forces armées nationales dans la lutte contre le terrorisme». Placée sous le patronage du chef de l’Etat, chef suprême des Armées, Roch Marc Christian Kaboré, elle a été marquée par l’unique discours du ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Chériff Sy. Celui-ci a indiqué que cette célébration est dédiée à la mémoire «des valeureux» soldats tombés sur le champ d’honneur. A cet effet, il a exprimé sa compassion aux veuves et orphelins des disparus et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés. «La célébration, en ce jour 1er novembre, du 59e anniversaire de notre armée nationale, intervient au moment où notre pays continue de subir l’épreuve de cette barbarie contre laquelle il ne faut ni flancher ni céder au découragement, encore moins à une quelconque fatalité», a-t-il laissé entendre. Pour lui, c’est une belle occasion de communion entre les différentes unités qui composent l’armée, mais aussi avec toutes les forces vives du pays parce que les soldats ont pris l’engagement de protéger et de défendre la patrie jusqu’au prix de leurs vies. «Le découragement n’a pas sa place dans le cœur des soldats burkinabè et cette commémoration, malgré nos meurtrissures, deuils et douleurs, est la preuve de cette résilience que nous ont léguée nos devanciers», a-t-il ajouté.
Convaincu que le Burkina viendra un jour à bout de ses ennemis, le ministre d’Etat a affirmé qu’il faudra resserrer les rangs, raffermir la cohésion entre armée et population et s’armer de courage afin de s’assurer une victoire durable. «Si nous voulons bâtir une armée moderne, entreprenante dans la défense de l’intégrité du territoire et dans la protection des populations, nous devons désormais prendre en compte toutes les menaces et anticiper tous les défis en matière de sécurité des personnes et des biens», a-t-il poursuivi.
M. Sy a salué la «vision anticipatrice» du chef de l’Etat et de l’Assemblée nationale, caractérisée par la «politique de dotation des forces armées en moyens plus ambitieux», telle l’augmentation substantielle du budget alloué au secteur de la Défense afin de permettre aux troupes d’être à la hauteur des attentes. Il les a, par ailleurs, invités à mettre l’accent sur la formation des militaires, la résilience des populations et des FDS et le moral des troupes sur le terrain. Pour sa part, il a pris l’engagement d’instruire les services compétents de mettre les soldats dans de meilleures conditions notamment un environnement professionnel en phase avec les défis sécuritaires actuels pour stimuler en eux plus d’abnégation.
En plus du discours, la lecture nominative des soldats tombés sur les champs de bataille et la remise de médailles à des récipiendaires ont été les autres faits marquants de la cérémonie.
Il ressort que plus de 200 militaires ont perdu la vie dans des attaques depuis août 2015 à nos jours. Concernant les décorations, plus d’une cinquantaine de personnes ont été distinguées. Les récipiendaires ont ainsi reçu les médailles d’honneur militaire, militaire, commémorative avec agrafe Mali, Guinée-Bissau, Centrafrique et Soudan, et celle d’honneur des Sapeurs-pompiers. Pour cette dernière catégorie, deux personnes civiles ont été distinguées exceptionnellement avec Etoile d’or. Il s’agit de la journaliste de Burkina Info, Yvette Mossé et du maire de la commune de Ouahigouya, Boureima Ouédraogo.

Boureima GANSONRE
(Stagiaire)

……………………………………………………………………………………………………………….

«Nous maintiendrons vaille que vaille l’intégrité
de notre territoire», dixit Roch Kaboré

«Ce 59e anniversaire se déroule dans un contexte particulier de lutte contre le terrorisme engagé dans notre pays depuis 2016 où, non seulement, nous devons engager nos FDS, mais aussi travailler à une collaboration beaucoup plus active avec les populations, au regard du caractère asymétrique de cette lutte. C’est toujours l’occasion pour nous, au cours de ces cérémonies, de reconnaitre l’engagement et le dévouement des FDS dans ce combat difficile, qui ne répond pas aux normes classiques de la guerre. Il était tout à fait normal, pour des questions également de transparence, de pouvoir reconnaître tous ceux qui sont tombés sous les balles assassines du terrorisme. C’est pour cela que la nation leur est définitivement redevable de cet engagement jusqu’au sacrifice suprême. C’est un combat de longue durée, pour lequel nos adversaires de tous ordres tentent de nous démoraliser. Le Burkina Faso restera debout. Hier avec nos ancêtres comme aujourd’hui avec nous, nous maintiendrons vaille que vaille l’intégrité de notre territoire. J’en suis convaincu que, unis et solidaires, nous pourrons remporter cette victoire. Je voudrais réaffirmer à l’attention de nos FDS, et de nos FAN en particulier, que le gouvernement prendra toutes les dispositions pour non seulement les soutenir, mais également faire en sorte que leur moral soit au diapason du combat qu’elles mènent sur le terrain».

Propos recueillis par B.G.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.