Ministère en charge du Développement: les projets mis en œuvre à 54,2% en 2019

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a fait la revue au 30 septembre, de ses projets et programmes, le mercredi 30 octobre 2019 à Ouagadougou. Dans l’ensemble, la mise en œuvre connaît un taux satisfaisant.

Les projets et programmes sous tutelle technique du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement ont connu un taux d’exécution physique de 54,2% et financière de 59,2%, au 30 septembre 2019. Le point de la mise en œuvre a été fait le mercredi 30 octobre 2019, au cours de la deuxième revue sectorielle des projets et programmes du département, au titre de l’année en cours. Sur une programmation de 114 639 911 896 F CFA, il ressort du rapport d’exécution que les ressources mobilisées ou décaissements reçus par les projets se chiffrent à 69 642 313 496 FCFA constituées de 92% de ressources des partenaires techniques et financiers et de 7,5% de ressources de la contrepartie nationale. Plusieurs réalisations, allant du pilotage de l’économie et du développement à la mobilisation des ressources en passant par la gestion budgétaire et le soutien des services du ministère, ont été enregistrées. Selon le secrétaire général du ministère en charge des finances, Séglaro Abel Somé, les taux d’exécution enregistrés sont en progression par rapport à ceux de l’année 2018. « De ce point de vue, nous pensons avoir progressé mais les contraintes que nous avons connues cette année ne sont pas sans effets sur la performance. En effet, le mouvement d’humeur que nous avons connu au premier semestre et la situation sécuritaire n’ont pas favorisé la bonne exécution », a expliqué le secrétaire général du ministère. Des difficultés techniques et administratives portant sur la faible maîtrise des procédures et l’indisponibilité de certains, la complexité du dispositif de gestion de certains projets et les défaillances de certaines entreprises, ont également été relevées. Au regard des réalisations faites et qui touchent les populations locales, il a dit espérer que les bénéficiaires soient satisfaits.

Joseph HARO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.