Des artistes et des autorités administratives ont reçu des trophées pour leurs actions en faveur de la culture.

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA), a organisé, du 24 au 26 octobre 2019 à Tenkodogo, la 4e édition de la Rentrée du droit d’auteur (RDA) sous le thème «Droit d’auteur et valorisation des contenus nationaux».

«Droit d’auteur et valorisation des contenus nationaux», c’est sous ce thème que le Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA) a organisé du 24 au 26 octobre 2019 la 4e édition de la Rentrée du droit d’auteur (RDA). Pour le directeur général du BBDA, Wahabou Bara, la RDA 2019 dite de la maturité, vient rappeler la volonté de sa structure de valoriser les œuvres de l’esprit à travers la promotion du droit d’auteur.

“Elle s’imprègne également de l’écosystème actuel caractérisé par une mondialisation dans tous les domaines d’activité, pose les bases de la problématique de la protection et de la valorisation des contenus nationaux à travers le thème retenu cette année”, a-t-il ajouté. Selon l’un des parrains de la rentrée du BBDA, Khalil Boukari Bara, pour réussir cette globalisation incontournable, la mise en place de politiques de valorisation et de protection des contenus nationaux s’imposent.

C’est dans cette optique, a-t-il dit, que cette 4e édition de la rentrée du BBDA a eu pour thème central «Droit d’auteurs et valorisation des contenus nationaux». A l’entendre, la protection des contenus nationaux permet aux nations africaines de s’assurer d’un protectionnisme. En effet, la politique nationale en faveur des arts et la culture à travers des festivals et des salons internationaux, tels le FESPACO et le SIAO, témoigne, a-t-il souligné, tout l’intérêt que le Burkina Faso accorde à la valorisation de ces contenus.

Khalil Boukari Bara a aussi souligné l’apport des organes de régulation des médias, auxquels l’Etat burkinabè a bien voulu confier une mission de contrôle et de protection du patrimoine culturel national. Le parrain a invité les acteurs, les créateurs, les artistes et les autorités compétentes à travailler davantage dans une synergie d’actions pour l’enracinement de l’industrie culturelle, gage de tout développement durable et vecteur d’une unité nationale. Des panels sur la problématique du droit d’auteur et valorisation des contenus nationaux et la Nuit du droit d’auteur ont constitué, entre autres, les activités- phares de la 4e édition de la RDA 2019.

Bougnan NAON

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.