La clôture de la 15e édition de la Semaine du numérique (SN) est intervenue, dans la nuit du samedi 23 novembre 2019 à Bobo-Dioulasso. Elle a été marquée par la nuit des Technologies de l’information et de la communication (TIC) encore appelée nuit des lauréats.

Les rideaux sont tombés sur la 15e édition de la Semaine du numérique (SN). La nuit des Technologies de l’information et de la communication (TIC), marquant également la clôture de l’évènement, s’est déroulée dans la soirée du samedi 23 novembre 2019, dans la grande salle de la Maison de la culture Mgr-Anselme-Titianma-Sanon de Bobo-Dioulasso. La soirée a été essentiellement consacrée à la remise de prix à des lauréats. Ces prix sont composés de prix officiels et spéciaux du jury, et de prix spéciaux des partenaires. Dix personnalités ont été distinguées avec des prix spéciaux, et le jury a justifié ce geste par leurs initiatives «louables » dans la promotion des TIC et de la SN au Burkina Faso.

Les prix officiels ont concerné quatre concours que sont « le prix des meilleurs stands au SITICO », « le prix génie logiciel », le concours «Hakathon », et le prix du meilleur site web (voir tableau). Des « Gambré » d’or, d’argent ou de bronze ont été remis aux lauréats. La ministre du Développement de l’économie numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara, s’est dit comblée, à la fin de la cérémonie de clôture. «Le bilan à chaud de la 15e édition est satisfaisant », a-t-elle lancé.

Rendez-vous en novembre 2020 pour la 16e édition

C’était également une occasion pour elle, de rappeler l’actualité du thème de l’édition : «Vers des instruments financiers innovants pour le bien-être du citoyen à l’ère du numérique »

Aussi, a-t-elle prévenu : «L’argent n’est plus physique, il est digital, et demain, il sera virtuel. Il est important que les Burkinabè s’approprient ce nouveau moyen de paiement ». Tout en félicitant les lauréats, Hadja Fatimata Ouattara a demandé le concours de tous pour faire de l’inclusion une réalité au pays des Hommes intègres. «C’est ensemble que nous allons réussir le processus de digitalisation », a lancé la ministre. Et d’inviter les grandes entreprises du privé et du publique à accompagner l’innovation dans le pays.
Le secrétaire général du ministère de tutelle, Kisito Traoré, est le Président du comité national d’organisation (PCNO).

C’est en président pleinement satisfait qu’il s’est exprimé au terme de cette édition. Pour Kisito Traoré, il y a d’autant plus un motif de satisfaction, vu le double défi qui se présentait au comité. Ces défis sont la réussite de l’édition en elle-même, et la réussite de la délocalisation, car l’évènement étant déporté pour la première fois dans une autre ville que Ouagadougou. « Tous les acteurs se sont impliqués pour avoir les résultats auxquels nous sommes parvenus », a confié le président du comité d’organisation. Des résultats qui, à l’en croire, sont réconfortants. « Nous avons vu des réalisations extraordinaires de la part des lauréats des différents concours, et cela veut dire que le Burkina Faso a du potentiel » s’est réjoui Kisito Traoré, tout en donnant rendez-vous aux acteurs du numérique en novembre 2020 pour la 16e édition. Comme la cerise sur le gâteau, lors de cette soirée, la ministre a annoncé que l’équipe de prestataires dans le cadre du déploiement du projet «Backbone » qui était portée disparue le 22 novembre 2019, a été retrouvée «saine et sauve».

Alpha Sékou BARRY

Les premiers Prix du palmarès officiel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.