Journées de la commune burkinabè : les maires plaident pour une autonomie fiscale

Les travaux de la 16e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB) se sont achevés, le samedi 23 novembre 2019 à Manga, avec un plaidoyer des acteurs pour une autonomisation fiscale des collectivités territoriales.

Les élus locaux souhaitent une pleine autonomie sur le plan fiscal et financier en vue de relever le défi du développement qui s’impose à eux dans leurs communes respectives. A l’occasion des travaux de la 16e édition des Journées de la commune burkinabè (JCB), tenue du 21 au 23 novembre 2019 à Manga dans la province du Zoundwéogo. Ils ont formulé une doléance dans ce sens et des recommandations qu’ils ont adressées au gouvernement. Dans le rapport final lu par le maire de Fada N’Gourma, Jean Claude Louari, les bourgmestres ont souhaité que le gouvernement travaille « à renforcer la déconcentration des services des impôts et l’effectivité du fonctionnement des antennes fiscales qui ont été créées ».

Pour ce faire, ils ont invité l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) à être leur porte-voix. « L’AMBF en tant que structure faitière des communes est interpellée pour porter le plaidoyer auprès du gouvernement afin que les collectivités territoriales parviennent à une autonomie fiscale et financière pour mieux faire face aux questions de développement de leurs territoires », a déclaré M. Louari, à la clôture des trois jours de travaux qui ont sanctionné les JCB 2019. Le maire de la ville de Ouagadougou, par ailleurs président de l’AMBF, Armand Roland Béouindé, se félicitant du succès de l’organisation de la rencontre, a aussi relevé l’urgence de la révision institutionnelle et législative du système fiscal actuel. Pour lui, il y va de la viabilité des collectivités territoriales. Aussi, convaincu que les autorités gouvernementales vont s’inscrire dans cette dynamique, il a salué l’objectif décliné dans le PNDES qui est « d’atteindre en 2020 un taux de transfert de 15% la part du budget de l’Etat aux collectivités territoriales ».

Miser sur l’inter-communalisation

La doléance des maires a trouvé une oreille attentive auprès du ministre en charge de l’économie, Lassané Kaboré, qui représentait le chef du gouvernement. En effet, dans son adresse, il a rassuré ses interlocuteurs que le gouvernement sera à leurs côtés pour la concrétisation des engagements entrant dans le cadre du transfert effectif des ressources liées aux compétences transférées aux collectivités territoriales.
Toutefois, il a souligné qu’au regard du contexte d’insécurité et de la rareté des ressources, les communes devraient travailler aux côtés de l’Etat pour optimiser la mobilisation des ressources au profit des populations. « Je voudrais vous exhorter à exploiter les canaux de l’inter-communalisation, d’une part, et, la coopération internationale décentralisée, d’autre part », leur a-t-il suggéré, précisant que le développement de l’intercommunalité permettra à des communes relevant de la même zone géographique de mutualiser et de rationaliser les fonctions qui leur sont dévolues.

Quant à la coopération internationale décentralisée, il a affirmé que l’intérêt est que les flux d’aides y relatifs connaissent une hausse continue au moment où ceux de la coopération classique se réduisent considérablement. « Cette forme de coopération possède, par ailleurs, la vertu cardinale d’organiser la rencontre et la solidarité véritable des populations des pays concernés à travers des interactions simples et efficaces entre collectivités territoriales », a ajouté le représentant du gouvernement. Au demeurant, Lassané Kaboré a félicité les maires pour la tenue régulière des Journées de la commune, et, ce, depuis 1996, date de la première édition. Il a soutenu, à ce propos, que les JCB constituent un cadre par excellence d’échanges et de partages d’expériences des communes avec l’Etat et l’ensemble des acteurs et partenaires du développement territorial ainsi qu’avec les associations d’autorités locales partenaires.
La 16e édition des JCB à Manga a connu la participation d’environ 250 maires sur un total de 370 que compte le pays. Elle a été placée sous le thème : « Fiscalité et développement local, enjeux et perspectives ».

En plus des communications et des échanges qui ont constitué les temps forts de l’évènement, un espace permanent d’exposition de diverses productions a été ouvert au public.

Mamady ZANGO
mzango18@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.