Les chefs de circonscription administrative (gouverneurs, hauts-commissaires et préfets) ont échangé avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, à l’occasion de leur conférence annuelle, tenue le 22 novembre 2019 à Ouagadougou, sous le thème : « Rôle des chefs de circonscriptions administratives face aux défis sécuritaires ».

Les gouverneurs des régions, hauts-commissaires des provinces et préfets des départements ou encore Chefs de circonscriptions administratives (CCA) veulent jouer pleinement leur partition dans la recherche de solutions pérennes aux problèmes de sécurité que connait le Burkina Faso. Dans cette optique et sous l’égide du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, ils ont eu des échanges avec le chef du gouvernement, Christophe Joseph Marie Dabiré, au cours de leur conférence annuelle tenue autour du rôle des chefs de circonscriptions administratives face aux défis sécuritaires, le 22 novembre 2019 à Ouagadougou. Ce cadre de rencontre vise à permettre aux dépositaires de l’autorité de l’Etat au niveau déconcentré d’exprimer leurs préoccupations au pouvoir central et de recevoir les orientations du gouvernement, a indiqué le ministre d’Etat, ministre en charge l’administration territoriale, Siméon Sawadogo. « En tant que chefs de circonscriptions, nous sommes venus présenter les difficultés que nous avons dans l’exécution de nos missions mais aussi traduire l’état d’esprit de nos populations en ce moment difficile que traverse notre pays», a laissé entendre le gouverneur de la région du Sud-Ouest, le colonel de gendarmerie, Tagsséba Nitiema.

Difficultés organisationnelles, non application des textes conférant la plénitude des pouvoirs aux CCA, manque de moyens, atteintes à l’autorité de l’Etat, faible maillage sécuritaire du territoire national, difficile mise en mouvement des Forces de défense et de sécurité (FDS), sont, entre autres, les obstacles à l’efficacité de l’action administrative face au contexte sécuritaire difficile, ont fait savoir les gouverneurs, hauts-commissaires et préfets. Les chefs de l’administration déconcentrée ont également souligné la nécessité de renforcer leur sécurité physique, la concertation et la collaboration avec les FDS, la sensibilisation et l’implication des populations, leurs capacités en renseignements, en gestion des conflits et des frontières.

Rester déterminés

Aux différentes préoccupations, le Premier ministre s’est engagé à apporter des réponses idoines. Christophe Dabiré a invité les représentants de l’Etat à l’échelon local à assumer pleinement leur responsabilité au regard du contexte sécuritaire difficile. Pour ce faire, les CCA doivent être plus que jamais rigoureux, sereins et avoir le sens de l’initiative dans l’exercice de leurs fonctions, a-t-il conseillé. Ce cadre de rencontre a également été une occasion pour le chef de l’exécutif burkinabè de saluer le travail qu’abattent quotidiennement les CCA et les inviter à plus de détermination. « Je dois féliciter les gouverneurs, les hauts-commissaires et les préfets qui continuent de représenter l’Etat dans leurs circonscriptions administratives. Je dois aussi leur rappeler les missions régaliennes qui sont celles des chefs des circonscriptions administratifs qui participent à l’autorité de l’Etat, à la prise de décision gouvernementale. Ils doivent rester forts et donner les orientations nécessaires pour combattre les maux qui minent notre administration et compromettent le développement socio-économique de notre pays », a martelé M. Dabiré.

Un appel entendu par les concernés qui ont exprimé leur disponibilité et engagement à œuvrer aux côtés du gouvernement à la sécurisation du pays et à la poursuite des actions de développement en faveur des populations. Ces dernières bien qu’affligées par les attaques terroristes restent dignes, solidaires du gouvernement et s’engagent à accompagner les mesures gouvernementales, en
l’occurrence le recrutement de volontaires pour la défense de l’intégrité du territoire national, a témoigné le gouverneur Nitiema.

Mahamadi SEBOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.