Le trophée du prix littéraire de la FILO est revenu à l’écrivaine, Angélina Marie-Laurentine Ky/Kankiono (gauche).

La clôture de la 15e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO) a eu lieu, le dimanche 24 novembre 2019 dans la capitale burkinabè. L’écrivaine burkinabè Angélina Marie-Laurentine Ky/Kankyono est, cette année la lauréate du Grand prix du livre de la FILO.

Après quatre jours de rencontres d’échanges et de partage d’expériences entre les acteurs du livre, les lampions se sont éteints sur la 15e édition de la Foire internationale du livre de Ouagadougou (FILO), placée sous le thème : “Littérature et promotion de la paix et de la sécurité”. C’était le dimanche 24 novembre 2019 dans la capitale burkinabè. Selon le ministre de la Culture, des Arts, et du Tourisme, Abdoul Karim Sango, des innovations majeures ont ponctué ce 15e rendez-vous de la messe du livre.

Il a cité, entre autres, la conférence inaugurale sur la “responsabilité sociale de l’écrivain africain”, des stands dédiés aux invités spéciaux, aux Forces de défense et de sécurité (FDS), et un cénacle sur le genre (“Mot d’elles”). Le ministre Sango a salué, par ailleurs, la mobilisation de l’ensemble des acteurs du livre (auteurs, éditeurs, distributeurs-diffuseurs, bibliothécaires, lecteurs, etc.), et des partenaires institutionnels et associatifs. Il a, dans le même ordre d’idées, félicité les lauréats des Olympiades littéraires et du Grand prix littéraire de la FILO.

“Je me réjouis de ce que la flamme de l’écriture et de la connaissance littéraire est bien tenue par la nouvelle génération qui succède aux grands noms de la littérature burkinabè”, a-t-il déclaré. L’écrivaine invitée d’honneur de la FILO 2019, Monique Ilboudo a invité, pour sa part, ses pairs à poursuivre la réflexion sur le thème de la présente édition. “Il n’a pu être épuisé au cours de ces quatre jours de travaux. Nous devons donc continuer à nous interroger sur notre rôle dans la société. Il nous appartient également de redoubler d’efforts pour offrir aux lecteurs davantage de rencontres autour du livre et redonner aux plus jeunes le goût de la lecture”, a-t-elle soutenu.

Appliquer la loi sur la propriété littéraire

Les lauréats des Olympiades littéraires ont été primés au cours de la cérémonie.

Quant au représentant des acteurs de la filière du livre, Thierry Millogo, il a indiqué que cette rencontre biennale littéraire a été une réussite. Il a toutefois plaidé pour plus de dynamisme, d’engagement et d’innovations lors des éditions à venir. Aussi, M. Millogo a souhaité voir la loi sur la propriété littéraire et artistique, récemment adoptée, être suivie d’un décret d’application. La remise du Grand prix du livre de la FILO, du prix spécial et la présentation des lauréats de la finale des Olympiades littéraires ont été les autres temps forts de la cérémonie de clôture.

Cette année, le prestigieux prix du livre de la FILO est revenu à l’écrivaine burkinabè, Angélina Marie-Laurentine Ky/Kankyono pour son roman “Lucia ou le bout du tunnel”. Elle est repartie avec un trophée, une attestation, et une enveloppe de 1 500 000 F CFA. Selon la présidente du jury, Bernadette Dao, la lauréate a été choisie pour la qualité de la langue, de l’intrigue et de la présentation matérielle de l’ouvrage. Seule œuvre en compétition pour le Prix spécial littéraire de la ville de Ouagadougou, “Nécrose à Koufa” de Etienne Gnoumou n’a pas retenu l’attention du jury.

Elève en Terminale A au lycée provincial Mollo-Sanou de Bobo-Dioulasso, Marie Reine Damani est à la tête du trio gagnant des Olympiades littéraires nationales 2019 avec une note de 43 sur 60. Elle a reçu un kit de livres, une attestation, et une somme de 150 000 F CFA. Elisabeth Sondo (lycée provincial Mollo-Sanou) et Abdoul Ganiou Guébré (lycée municipal Vinama-Thiemounou Djibril de Bobo – Dioulasso) ont été respectivement 2e (un lot de livres, une attestation et une enveloppe de 100 000 F CFA) et 3e (un kit d’ouvrages, une attestation, et une somme de 75 000 F CFA). Le ministre Sango a promis, à l’issue de la rencontre, une tablette à chacun des trois lauréats.

W. Aubin NANA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.