Promotion des droits humains : Des membres d’OSC s’approprient les textes  relatifs aux droits de la femme

La Direction Régionale des Droits Humains et de la Promotion Civique du Nord (DRDHPC/N)  a organisé à Yako (Passoré), un atelier d’appropriation  des textes relatifs aux droits de la femme au profit de 25 membres d’Organisations de la Société Civile (OSC) qui interviennent dans le domaine des droits humains.

En raison de leur vulnérabilité, les femmes bénéficient d’une protection spécifique de leurs droits humains à travers l’adoption de textes relatifs au niveau national et international. Malheureusement, malgré l’existence des textes, plusieurs femmes et filles continuent d’être fréquemment  victimes d’atteinte et de violation de leurs droits humains. A en croire l’étude réalisée par la direction régionale Nord en charge des questions de droits humains, 1027 femmes et filles ont été entre 2015-2018 victimes de plusieurs formes de violations de leurs droits. Pour  Seydou Sourabié directeur régional des droits humains et de la promotion civique du Nord, l’objectif général de l’atelier est de renforcer les capacités des OSC sur les instruments juridiques qui protègent les droits de la femme et de la jeune fille et à encourager les acteurs à vulgariser auprès des populations les textes interdisant les violences faites aux femmes.

Au nom du Haut-Commissaire du Passoré, Salimata Ouédraogo Secrétaire Général de la Province a souhaité des échanges fructueux aux participants tout en les invitant à contribuer à la sensibilisation des femmes sur leurs droits humains dans leur zone respective.

Pendant deux jours, les participants ont suivi avec intérêt une série de communications en rapport avec le code des personnes et de la famille, avec la loi 061/CNT portant, répression et réparation des violences faites aux femmes. En outre, une présentation relative aux droits des femmes et le protocole de Maputo sur les droits de la femme en Afrique a été faite aux participants. Au terme de la formation et des échanges, les participants ont été outillés sur les principaux instruments juridiques et ont été sensibilisés sur leur rôle dans la promotion et la protection des droits de la femme. Les différents acteurs des OSC ont marqué leur engagement à travailler dans la prévention et la lutte contre les cas de violation des droits de la femme.

Philibert NIKIEMA  

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.