Concours écrire pour les droits humains: Le concept vu par les élèves de Koudougou

Dans le cadre de la campagne mondiale « Ecrire pour les droits humains », Amnesty International Burkina Faso a organisé la deuxième édition du concours artistique inter établissements. Dix établissements secondaires de la ville de Koudougou ont pris part à ce concours dont la finale s’est déroulée le 24 novembre dernier à Koudougou.

Le concours artistique inter-établissements sur les droits humains est une initiative d’Amnesty International Burkina, soutenue par plusieurs acteurs au plan régional, en l’occurrence les responsables des différents établissements d’enseignement de la ville de Koudougou, les Directions régionales des Ministères de l’éducation et des droits humains, ainsi que les élèves eux-mêmes. Ce choix stratégique d’organiser un tel concours répond à une évidence simple : la responsabilité de tous de contribuer au renforcement du respect des droits humains dans un contexte burkinabé particulièrement en proie à l’incivisme et à la désinformation, ainsi qu’à une remise en cause des principes mêmes des droits humains. L’année dernière lors de la première édition déjà, près d’un millier de jeunes élèves de Koudougou avait été sensibilisé et formés sur les valeurs et le contenu de la Déclaration Universelle des Droits Humains (DUDH). Pour cette deuxième édition, Amnesty International a choisi de mettre l’accent sur des personnes qui ont joué un rôle majeur dans le combat pour l’amélioration de la situation des droits humains et la consolidation de la paix dans le monde. Et ces personnages ne  sont autres que : Peter Benenson un avocat britannique ; Thomas Sankara, militaire et homme politique du Burkina Faso ;  Kofi Annan, un diplomate ghanéen ; Rosa Parks femme afro-américaine ; Martin Luther King Jr ,un pasteur baptiste afro-américain ; Gandhi , un dirigeant politique, important guide spirituel de l’Inde et du mouvement pour l’indépendance de ce pays ;  Patrice Lumumba, un homme d’État congolais; Kwame Nkrumah, un homme d’État indépendantiste et panafricaniste qui dirigea le Ghana indépendant ; Greta Thunberg, une jeune activiste suédoise; Nelson Mandela, un homme d’État sud-africain.

 

Le concours a pour but d’éduquer les jeunes élèves de la ville de Koudougou sur le sens de l’engagement en faveur de l’humanité, à travers la mise en place d’un cadre inspirant pour se raconter l’histoire de pionniers qui ont marqué l’histoire des droits humains, et pouvant constituer des repères pour les jeunes.

Ainsi, dix établissements secondaires ont effectivement participé au concours à travers la présentation de dix toiles représentant leur compréhension, leurs aspirations et inspirations par rapport au combat mené par les pionniers, les valeurs et les droits qui ont incarné leurs actions. Après donc le passage des différents établissement pour défendre leurs idées sur la personnalité retenue, le jury présidé par le directeur régional des droits humains et de la protection civique du Centre-Ouest M. Léon Yaknaba, c’est le collège saint Joseph Moukassa qui a été retenu comme gagnant du concours, suivi du lycée Sougr-Nooma et du lycée Saint Marc. Le collège Saint Joseph Moukassa obtient le  trophée de la deuxième édition plus des gadgets et les autres ont également eu droit à des gadgets.

François KABORE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.