L’Université Joseph-Ki-Zerbo a organisé du 28 au 30 novembre 2019, ses journées scientifiques et portes-ouvertes sous le thème : «La responsabilité sociétale des établissements d’enseignement supérieur et de recherche».

Du 28 au 30 novembre 2019, l’Université Joseph-Ki-Zerbo a exposé ses acquis, compétences, ressources humaines, expertise et potentiel au public sous le prisme de sa responsabilité sociétale. Elle s’est découverte à la faveur de ses Journées scientifiques et portes ouvertes (JSPO). Lancées, le jeudi 28 novembre dernier, les JSPO sont, pour le président de l’Université, Pr Rabiou Cissé, un moment de rencontres entre l’établissement et l’ensemble de la société burkinabè. «Ces trois journées portes ouvertes, donnent à tous l’opportunité de prendre la mesure de ce que fait l’Université, ce qu’elle sait faire le mieux, ses activités sociales, culturelles, de recherches, ses acquis, découvertes, inventions et solutions proposées aux problèmes de la société en quête légitime d’un mieux-être», a indiqué le Pr Cissé. Il a expliqué que le thème : «La responsabilité sociétale des établissements d’enseignement supérieur et de recherches» est le fil d’Ariane des rapports que son institution veut établir avec la société burkinabè.

Se prononçant sur l’organisation des JSPO, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Alkassoum Maïga, a fait savoir que de cette façon, l’on peut briser les tabous et les constructions sociales non fondées au sujet de la qualité des universités burkinabè. Montrer l’établissement dans ses acquis et sa gestion rigoureuse permet d’inciter ceux qui hésitent à investir dans l’enseignement supérieur et la recherche, s’est-il convaincu. Et d’appeler l’Université Joseph-Ki-Zerbo à sa responsabilité sociétale sous forme de reconnaissance envers les anciens professeurs et le personnel administratif à une responsabilité sociétale aussi envers les étudiants pour lesquels, elle doit créer des conditions meilleures d’étude.

Revenant sur la vocation de l’université, Alkassoum Maïga a confié qu’elle devrait permettre de comprendre des phénomènes tels le terrorisme et fournir la solution au politique qui prendra les décisions nécessaires. Parrain des JCPO, le président du conseil d’administration de Coris Bank International, Idrissa Nana, a souhaité qu’elles soient l’occasion de rapprochement entre l’établissement d’enseignement supérieur et le secteur privé, pour une mise en œuvre pratique des résultats de la recherche et l’enrichissement des programmes de formation conformément aux besoins des entreprises. Des conférences sur des thématiques telles que la gouvernance universitaire, les défis et perspectives de la recherche appliquée au Burkina Faso, la recherche au service au développement durable, des communications scientifiques, une table ronde sur la stratégie de financement de la recherche, des animations culturelles sont au programme
des JSPO.

Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.