Lycée scientifique national de Ouagadougou:les travaux avancent « lentement »

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro, a effectué, le mardi 3 décembre 2019, une visite sur les chantiers de construction du lycée scientifique national, sis à Bassinko dans la périphérie Nord de Ouagadougou.

Le ministre en charge de l’éducation nationale, Stanislas Ouaro ; suit de près la réalisation des infrastructures du lycée scientifique national. Il a effectué une visite du chantier, sis à Bassinko dans la périphérie Nord de Ouagadougou, le mardi 3 décembre 2019. L’objectif est d’encourager les deux principales entreprises à accélérer les travaux afin de livrer les bâtiments incessamment. Une des sociétés, a-t-on constaté, qui s’occupe des logements, du bloc pédagogique, du bâtiment administratif, de la salle polyvalente et du restaurant est à 30% de réalisation. « Il y a eu des difficultés de démarrage, mais nous leur demandons d’accélérer. La qualité des travaux et la disponibilité des intrants nous rassurent déjà », a indiqué le ministre, Stanislas Ouaro. Quant à la deuxième entreprise qui a en charge, les dortoirs, la salle d’étude, l’infirmerie, elle a été félicitée par le ministre. Car, ayant réalisé ses travaux à plus de 82%. « Nous l’encourageons à maintenir le cap pour que nous puissions réceptionner les bâtiments. Pour le moment, les élèves sont à l’ENEP de Loumbila. On espère qu’ils pourront au moins faire le dernier trimestre dans ces locaux », a relevé le ministre.
Il a rappelé que ces infrastructures sont financées par un projet de la Banque mondiale qui prend fin en décembre 2020. Dans le cadre de ce projet, a-t-il ajouté, l’Etat burkinabè bénéficie d’un accord de don additionnel qui lui permettra dans les quatre années à venir de réaliser des infrastructures au profit de l’éducation. « Mais tout cela dépend de la réussite des travaux du lycée scientifique national. Dans la mise en œuvre de ce nouvel accord de 100 millions de dollars, d’autres lycées scientifiques seront construits. Nous prévoyons la construction de deux centres de préparation à l’entrée des grandes écoles à Ouagadougou et à Bobo- Dioulasso », a-t-il annoncé.
A l’occasion de son passage, le ministre est allé s’imprégner des conditions d’études des enfants à l’école publique de Bassinko, la seule de la zone. Les effectifs dans les classes vont de 87 à 111 élèves. Pour désengorger les effectifs et permettre de recruter plus d’enfants, deux bâtiments de trois classes chacun sont en construction. « L’année passée, j’ai reçu l’association des résidants de la cité de Bassinko qui m’a présenté des difficultés en matière de scolarisation des enfants. Je m’étais engagé à faire en sorte que l’on puisse améliorer le taux d’accès en construisant ces infrastructures supplémentaires », a-t-il rappelé.

Adama SEDGO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.