Le Chef de file de l’opposition politique au Burkina Faso (CFOP-BF), a animé son hebdomadaire point de presse, le mardi 3 décembre 2019 à Ouagadougou. La crise sécuritaire et l’inauguration du barrage de Samendéni ont été entre autres points abordés.

Les récentes attaques perpétrées contre le poste de police de Yendéré et une église protestante à Foutouri montrent que la crise sécuritaire ne fait que s’enliser au Burkina Faso. C’est le point de vue de l’opposition politique burkinabè, donné par le président de l’’Union pour la renaissance démocratique-Mouvement sankariste (URD/MS), Alphonse Marie Ouédraogo, et le vice-président de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Amadou Diemdioda Dicko qui, au cours de son hebdomadaire point de presse, tenu le mardi 3 décembre 2019 à Ouagadougou. Pour l’opposition politique, la dégradation de la sécurité est de la pleine responsabilité du MPP qui a fait un mauvais diagnostic. Cependant, la mise hors d’état de nuire de plusieurs terroristes à Bagré et à Pô par les Forces de défense et de sécurité (FDS) constitue, selon elle, une lueur d’espoir. A cet effet, elle a félicité les FDS pour cet exploit et les a encouragées à aller encore à l’offensive afin d’arracher plus de victoires. Abordant les incidents sécuritaires à Sollé et dans le Lorum qui ont causé la mort de plusieurs personnes, les animateurs du point de presse ont déploré le manque de communication du gouvernement. Pourtant, ont-ils regretté que les informations provenant des médias sur le sujet soient contradictoires. Estimant que la réponse donnée par le porte-parole du gouvernement sur la question en marge du conseil des ministres du 27 novembre 2019 n’était pas convaincante, ils ont demandé au gouvernement de dire officiellement aux Burkinabè, ce qui s’est passé dans ces deux provinces.
La lettre du CFOP au président du Faso sur le contrôle de la gestion du ministère de la Défense nationale et des Anciens combattants par l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la corruption (ASCE/LC) s’est également invitée aux échanges avec les hommes de médias. En effet, par lettre datée du 28 novembre 2019, le CFOP a interpellé le président du Faso sur la nécessité de lever le secret-défense opposé à l’institution de lutte contre la corruption. Pour l’opposition politique, aucune disposition ne permet d’opposer le secret-défense aux missions de contrôle de l’ASCE/LC. «L’inspecteur général d’Etat et ses collègues sont assermentés et soumis au secret professionnel. D’ailleurs, les rapports de l’ASCE/LC avant d’être rendus publics sont toujours amputés des informations jugées trop sensibles», a soutenu M. Ouédraogo, qui estime qu’un contrôle du ministère est nécessaire dans la mesure où le budget de l’armée augmente dans des proportions considérables. Ce contrôle est également important, selon l’opposition politique, du moment où le gouvernement s’apprête à solliciter une contribution citoyenne à l’effort de guerre, alors des motifs de suspicions ne manquent pas. Elle en veut pour preuve les révélations faites par la «Lettre du continent» sur l’achat d’un hélicoptère de combat auprès d’un homme d’affaires franco-libanais qui n’a apparemment aucune compétence en la matière. Le président de l’URD/MS a également fait cas de l’affaire d’un ex-ministre de la Défense qui fait actuellement l’objet d’une procédure administrative pour avoir érigé dans son village, une résidence d’un grand standing dont le coût est sans commune mesure avec ses revenus déclarés. Pour lui, tous ces cas témoignent de la nécessité de faire le contrôle afin de rassurer la nation que l’utilisation des deniers publics en la matière se fait dans le respect des normes établies. Le face à face avec la presse s’est achevé sur une note de satisfaction de l’opposition par rapport à l’inauguration du barrage de Samandéni. Pour les conférenciers, c’est un vieux rêve qui s’est réalisé et qui va booster le développement économique de la région.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.