A la faveur de la commémoration du 59e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, 978 Burkinabè ont été distingués pour leurs efforts consentis au service de la nation. La cérémonie de remise de médailles, présidée par le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, est intervenue le vendredi 6 décembre 2019 à Ouagadougou.

La nation burkinabè a reconnu les mérites de ses fils et filles qui se sont distingués positivement dans divers domaines d’activités. Ils ont été au total 978 à recevoir des récompenses lors de la traditionnelle cérémonie de décoration, organisée cette année, le vendredi 6 décembre 2019 sur l’esplanade du palais présidentiel de Kosyam. A cette occasion, 480 personnes ont été distinguées dans l’Ordre de l’Etalon dont Elie Justin Ouédraogo, président du Conseil d’administration de la Société d’exploitation minière en Afrique de l’Ouest (SEMAFO) et Me Fréderic Pacéré Titinga, tous deux élevés au rang de dignité de Grand Croix. Dans les rangs des grands Officiers de l’Ordre de l’Etalon, on retrouve des leaders de l’opposition comme Zéphirin Diabré de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), Gilbert Noël Ouédraogo de l’Alliance pour la démocratie et la fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF-RDA), tout comme des personnalités dont le président directeur général d’EBOMAF, Mahamadou Bonkoungou, le colonel-major Komyaba Pascal Sawadogo et le général de division Honoré Nabéré Traoré, ancien chef d’Etat-major général des armées. L’Ordre national devenu aujourd’hui, Ordre de l’Etalon est la distinction honorifique la plus élevée du Burkina Faso. Il récompense le mérite personnel et les services éminents, civils ou militaires rendus à la nation. L’Ordre du mérite burkinabè, comme à son habitude, a été plus généreux cette année. Il a été décerné à 498 personnes qui se sont distinguées par leur dévouement, leur valeur professionnelle, la durée et la qualité de leurs services publics ou privés.

Deux décorations à titre posthume

La cérémonie de décoration, organisée à l’orée de la célébration de la fête de l’indépendance du Burkina Faso, vient reconnaître les mérites et saluer les efforts inlassables déployés au service de la nation. Elle vise également, selon ses organisateurs, à instituer la culture de l’excellence à travers le dépassement de soi, la volonté d’apporter sa pierre à la construction du Burkina Faso. Les admissions dans les Ordres requièrent des conditions, mais elles peuvent également se faire à titre exceptionnel. Ainsi, les nationaux qui ne remplissent pas les conditions requises, mais qui auraient justifié de services extraordinaires rendus à la nation peuvent en bénéficier. Un an après leur entrée en fonction, les membres du gouvernement sont promus au grade d’Officier de l’Ordre national. A ce titre, les ministres Ousséni Compaoré, de la sécurité, Claudine Lougué de la Santé et Salif Ouédraogo de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles sont désormais titulaires de cette médaille. Deux décorations à titre posthume ont été décernées à feu lieutenant Kpimessor Somé et Lassané Traoré dans l’Ordre de l’Etalon tandis que Marie Désiré Apollinaire Bakyono et Sidabouré Yacouba Seoni tombés dans une attaque terroriste le 21 mai dernier alors qu’ils étaient en mission commandée ont vu leur sacrifice reconnus dans l’Ordre du mérite burkinabè.

Beyon Romain NEBIE
nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.