Initiative 5000 métiers à tisser L’ambassade de Chine offre 120 métiers à tisser

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré et l’ambassadeur de la République populaire de Chine, Li Jian, ont signé une convention de financement de 18 millions F CFA, le jeudi 5 décembre 2019.

L’ambassade de la République populaire de Chine au Burkina entend contribuer au succès de l’initiative 5000 métiers à tisser sur la période 2018-2020 du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat (MCIA). A cet effet, l’ambassade s’est engagée à mettre à la disposition du ministère, une enveloppe de 18 millions F CFA en vue de la confection de 120 métiers à tisser. Un engagement matérialisé par la signature d’une convention entre l’ambassadeur Li Jian et le ministre en charge du Commerce, Harouna Kaboré, le jeudi 5 décembre 2019 à Ouagadougou. « Nous apprécions énormément l’initiative 5000 métiers à tisser, car elle permettra d’accompagner des femmes talentueuses en leur fournissant le matériel nécessaire. Cet appui au secteur de l’artisanat illustre notre engagement dans l’accompagnement des petites et moyennes entreprises. C’est surtout un geste de solidarité. », a expliqué le diplomate chinois.
Le chef du département du Commerce a salué le soutien de la République populaire de Chine. « Souvent, l’on a 10 à 15 femmes autour de 2 ou 3 métiers à tisser. Ces 120 appareils qui seront acquis vont améliorer les capacités productives des tisseuses », s’est-il enthousiasmé. Par ailleurs, le ministre Kaboré a plaidé pour la mise à disposition de technologies susceptibles d’améliorer la productivité des tisseuses et des facilités d’accès du Faso Dan fani au marché chinois. Pour ce qui concerne la répartition du matériel, il a annoncé qu’une collaboration avec les départements en charge de la femme et celui de la jeunesse va permettre de toucher le maximum d’artisans dans le besoin. L’initiative 5000 métiers à tisser a été lancée le 12 décembre 2018. Le ministre en charge de l’Artisanat a révélé que le montant global des ressources mobilisées se chiffre à 226 millions FCFA. Il a remercié l’ensemble des donateurs que sont la Coopération autrichienne, la Banque africaine de développement, la Loterie nationale du Burkina, l’entreprise EBOMAF et la République populaire de Chine. Il lancé un appel à toutes les bonnes volontés pour un accompagnement soutenu à cette initiative dont le coût global est de 540 millions FCFA.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.