Le coordonnateur, Abdoulaye Diallo (feuille en main) : « La justice française a fait son travail. C’est au tour de son exécutif d’en faire le sien».

Une délégation de journalistes africains a remis à l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade, le vendredi 13 décembre 2019, un appel destiné aux autorités françaises pour l’extradition de François Compaoré.

Des journalistes africains exigent des autorités françaises, l’extradition de François Compaoré, impliqué dans l’assassinat du journaliste d’investigation le 13 décembre 1998 de Norbert Zongo et de ses trois compagnons. Ainsi, à l’issue du dernier Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP), un appel a été formulé par les participants à l’endroit des autorités françaises. Le vendredi 13 décembre 2019, à l’occasion de la commémoration des 21 ans de l’assassinat de Norbert-Zongo, cet appel a été remis à l’ambassadeur de la France au Burkina Faso, Luc Hallade.

Le président du Comité de pilotage du Centre national de presse Norbert-Zongo (CNP/NZ), Abdoulaye Diallo, a rappelé que le Président français, Emmanuel Macron, s’est engagé, le 28 novembre 2017 à Ouagadougou à faciliter l’extradition de François Compaoré, inculpé dans l’affaire Norbert Zongo. « Nous considérons que la justice française a fait son travail et c’est au tour de l’exécutif d’en faire le sien… », a-t-il indiqué.

Pour lui, le gouvernement français, malgré ses gages de bonne foi, tarde à prendre le décret d’extradition de François Compaoré vers le Burkina Faso. Quant au diplomate français, Luc Hallade, il a indiqué que cette question fait partie de son agenda en tant qu’ambassadeur représentant la France au pays des Hommes intègres. « Je viens de prendre fonction au Burkina Faso. Mais, ce sujet est l’un de nos engagements diplomatiques. Je vous rassure donc que votre appel sera transmis au président Macron », a déclaré M. Hallade.

Mamourou BENAO
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.