Marathon paalga du grand Ouaga : Soumaïla Traoré de la Côte d’Ivoire, grand vainqueur

L’Ivoirien Soumaïla Traoré a été le premier devant l’Ethiopien Hiymanot Matbe et le Ghanéen Malik Yakubu.

L’édition 2019 du «Marathon paalga du grand Ouaga» a été remportée, le samedi 7 décembre 2019, par Soumaïla Traoré de la Côte d’Ivoire.

Avec un temps de 2h19mn55s, Soumaïla Traoré a été le premier à franchir la ligne d’arrivée du premier «Marathon paalga du grand Ouaga» au terme des 42,195 km. Le dossard 479 de la Côte d’Ivoire devance ainsi l’Ethiopien Hiymanot Matbe et le Ghanéen Malik Yakubu, arrivés respectivement 2e et 3e. Cette configuration finale s’est dessinée très tôt après le coup de sifflet de départ.

En effet, des 370 participants qui ont entamé le circuit à partir du siège du journal L’Observateur Paalga à 6h30mn passées, les trois premiers à l’arrivée se détachent rapidement dans un groupe de quatre athlètes. Ils avalent aisément les cinq premiers kilomètres et creusent progressivement un écart de plusieurs dizaines de mètres sur leurs poursuivants au moment de passer devant la pédiatrie Charles-De-Gaulle. Puis, s’étant définitivement mis hors de vue des autres prétendants, ils se surveillent de près jusqu’au kilomètre 35 en passant par Saaba, Nongremassom, les quartiers Kossodo et Tanghin. C’est à l’abordage de l’échangeur du nord, alors qu’il ne restait que sept kilomètres à parcourir que l’Ivoirien, l’Ethiopien et le Ghanéen s’éloignent du quatrième homme, le Marocain, pour se disputer les places sur le podium.

Et c’est l’Ivoirien Soumaïla Traoré qui finit premier. Il remporte le premier prix d’une valeur de trois millions FCFA. Après une préparation au Kenya et une bonne prestation au Marathon de Côte d’Ivoire en novembre dernier, selon lui, c’est l’expérience qui a fait la différence. «Je suis heureux de cette victoire car c’est la preuve que le travail avec mon entraîneur était de bonne qualité. Le prix va me servir à financer mon stage», a confié Soumaïla Traoré. Emile Bonkoungou, est le premier des Burkinabè. Il est arrivé à la 12e position après 2h42mn22s et remporte une mobylette.

Le prix de la première femme doté de 500 mille FCFA a été enlevé par l’Ethiopienne Zeytuna en 2h49mn54s. Pour les promoteurs que sont le journal L’Observateur Paalga et la mairie de Ouagadougou c’est un pari réussi. «Ne serait-ce que le fait de pouvoir tenir ce marathon est une victoire sur beaucoup de choses qui ont été dites sur la destination Burkina Faso. En accueillant autant de participants venus de plusieurs pays à travers le monde c’est la preuve que le Burkina Faso reste fréquentable», s’est réjoui le directeur de publication de L’Observateur Paalga Edouard Ouédraogo.

Voro KORAHIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.