Sommet extraordinaire du G5 Sahel : Renforcer les alliances

Les dirigeants du G5 Sahel comptent sur le soutien de la communauté internationale dans la lutte contre le terrorisme.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice du G5 Sahel, a présidé en fin de matinée, le dimanche 15 décembre 2019 à Niamey, la cérémonie d’ouverture du sommet extraordinaire des chefs d’Etat. Sommet placé sous le signe de la solidarité sahélienne avec le Niger, qui a perdu le 10 décembre 2019, 71 soldats tombés sur le champ d’honneur de la lutte contre le terrorisme.

«Devant ce douloureux événement, nous sommes aussi tristes que décontenancés », a d’emblée déclaré le président du Faso, dans son discours introductif. « Nous devions avoir cette rencontre à Ouagadougou, l’actualité en a décidé autrement (…) Pour marquer votre solidarité avec le Niger et son peuple, vous avez décidé, mes chers frères chefs d’Etat du G5 Sahel, de faire le déplacement de Niamey. Permettez-moi de vous en remercier », a rappelé pour sa part, le président Mahamadou Issoufou l’hôte du sommet.

« Les attaques sans cesse perpétrées par les groupes terroristes dans notre espace rappellent non seulement l’extrême gravité de la situation, mais aussi, l’urgence de travailler davantage en synergie pour faire face à ces barbaries d’une autre époque », a souligné le président en exercice du G5 Sahel, qui a insisté sur la nécessité que
« nous œuvrions rapidement à la pleine capacité de notre Force conjointe ». Pour le président du Faso, la victoire dans ce combat passe par la mobilisation de l’ensemble des pays de la région et le soutien sans faille de la communauté internationale.

« Les terroristes sont devenus de véritables professionnels de l’art de la guerre. Tout en s’attaquant à nos troupes, les terroristes s’attaquent parallèlement à nos alliances. Ils s’activent à trouver des relais au sein des populations pour dénoncer la présence des troupes alliées à nos côtés. Ceux qui jouent leur jeu de manière consciente ou inconsciente, ceux qui s’attaquent à nos alliances, ceux qui veulent les défaire font pire que de s’attaquer aux hommes. L’opinion publique de chacun de nos pays doit en prendre conscience », a insisté pour sa part, le président Mahamadou Issoufou.

Direction de la communication de la présidence du Faso

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour, je suis Français, et même si je ne connais pas vôtre pays, sachez que je suis de tout cœur avec vous, amis Burkinabés, dans cette difficile lutte antiterroriste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.