2e compact du MCC La politique d’indemnisation des personnes affectées validée

Le Comité technique sur les évaluations environnementales a validé, le mardi 17 décembre 2019 à Ouagadougou, le cadre de politique de réinstallation des populations du second compact du Millenium challenge corporation (MCC).

L’Unité de coordination de la formulation du deuxième compact du Burkina (UCF-Burkina) dispose des orientations pour le dédommagement des personnes, qui seront affectées par la mise en œuvre des projets validés par le Millenium challenge corporation (MCC). Pour cause, le comité technique sur les évaluations environnementales a validé le Cadre de politique de réinstallation des populations (CPRP) du second compact, le mardi 17 décembre 2019 à Ouagadougou, au cours d’un atelier organisé par le Bureau national des évaluations environnementales (BUNEE). Le document détermine la politique de réinstallation et de compensation, les arrangements organisationnels et fixe les critères qui seront appliqués pour répondre aux besoins des personnes qui seront affectées par les projets. Lesquels sont définis dans le document comme ceux qui perdront leurs logements et devront être déplacés, mais également les personnes qui seront dépourvues totalement, partiellement, temporairement ou définitivement de leurs moyens de production, d’occupations, de ressources utilisées ou d’accès à ces ressources. «Ces populations devront être indemnisées et assistées pour assurer que leur capacité productive et leur cadre de vie soient au moins maintenus, sinon améliorés. Le processus de réinstallation doit obéir à des règles de transparence et d’équité », a soutenu l’économiste principal de l’UCF-Burkina, Adama Zerbo. De ce fait, il a souligné que le CPRP est nécessaire, car le compact comprend plusieurs projets et sous-projets dont les impacts sur les populations ne peuvent être identifiés précisément avant les études détaillées. Mais avant d’arriver à là, M. Zerbo a indiqué que sa structure a d’abord fait une étude stratégique environnementale.
«Nous allons passer maintenant à une autre étape qui consistera à élaborer des plans d’actions de réinstallation pour pouvoir exécuter les projets, tout en minimisant les impacts négatifs sur le terrain », a-t-il annoncé. Ce, avant de passer aux dédommagements qui se feront «sous plusieurs formes ».
A noter que le Millénium chalenge corporation (MCC) ayant identifié le coût élevé, la faible qualité et accès à l’électricité comme entraves à la croissance du Burkina Faso, a axé le second compact sur l’électricité. Ainsi, il est prévu les Projets de renforcement de l’efficacité dans le domaine de l’électricité (PREDEL), d’accroissement de l’offre d’électricité moins coûteuse (PRADOEL) et d’accroissement des réseaux et l’accès à l’électricité (PRAEL).

Eliane SOME
elianesome4@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.