Commercialisation d’attiéké : Les commerçants dénoncent une concurrence déloyale

Le secrétaire administratif du SYNATCOMB, Inoussa Kaboré, dit prendre en compte la préoccupation des vendeurs de kabacoura ou d’attiéké.

Le Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOM-B) a tenu, le 14 décembre 2019, une assemblée générale. Au cours de cette rencontre les membres ont dénoncé une concurrence que leur soumettent les commerçants d’un pays voisin dans la commercialisation des produits venant de ce même pays.

Les militants du Syndicat national des commerçants du Burkina (SYNATCOM-B) présents à l’assemblée générale, du 14 décembre 2019 à Bobo-Dioulasso, étaient des commerçants des produits dérivés du manioc (attiéké, tapioca) ou de savons appelés « kabacoura ». Ces produits proviennent en grande partie de la Côte d’Ivoire. Les vendeurs de ces produits au Burkina Faso se plaignent de la concurrence que leur font les commerçants ivoiriens. Selon Mawa Coulibaly, une de ses vendeuses, « les commerçants ivoiriens leur vendent ces produits en gros à un prix élevé et par la même occasion les vendent en détail dans les marchés et dans les villages à un prix plus bas ».

Cette pratique, selon elle, a amené certaines d’elles à se libérer de leurs employés et certaines se retrouvent très endettées. Les vendeuses de attiéké, de « tapioca » ou de savon « Kabacoura » souhaitent alors que les commerçants leur livrent les produits en gros pour qu’à leur tour, elles puissent les écouler en détail. En outre, certains commerçants se plaignent du fait que les acheteurs viennent fixer eux-mêmes les prix de certains produits qu’ils veulent dans les campagnes. Ces différentes préoccupations ont été soumises au SYNATCOMB lors de la rencontre.

Selon son secrétaire administratif, Inoussa Kaboré, le syndicat va prendre des mesures pour combattre ces pratiques. Déjà, a-t-il précisé, une brigade de veille citoyenne et de contrôle antifraude sera créée dans ce sens. M. Kaboré invite les commerçants à s’organiser et à adhérer à la Société coopérative de solidarité commerciale (SOCSOCOM) mise en place par le Syndicat pour accompagner les commerçants dans l’acquisition des prêts pour leurs activités.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.