Entrepreneuriat des jeunes au Burkina : La Fondation Tony Elumelu va financer 2100 projets

De nombreux candidats ont pris part au concours de pitch des start-ups.

La Fondation Tony Elumelu, en collaboration avec le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a lancé le vendredi 13 décembre 2019 à Ouagadougou, la phase finale du concours de pitch des start-ups. L’événement a été suivi d’une opération de don de sang au siège de UBA Burkina.

La Fondation Tony Elumelu (TEF), en partenariat avec le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) a lancé le Programme d’entrepreneuriat pour les jeunes du Sahel (PEJS). Il est destiné aux pays du Sahel que sont le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad, le Nigeria et la Mauritanie.

Ce programme, cofinancé par la TEF et le PNUD, vise à identifier, former, encadrer, financer et créer des emplois pour 100 000 jeunes entrepreneurs dans les régions du Sahel et du lac Tchad en Afrique, sur une période de 10 ans.
Au Burkina Faso, les lauréats porteurs de projet et présélectionnés pour le concours de pitch start-up du Programme d’entrepreneuriat TEF-PNUD sont en phase finale de sélection. Au cours de cette phase de sélection, chaque candidat est appelé à défendre en quelques minutes son projet, face à un jury composé d’experts en entrepreneuriat. L’ouverture de cette épreuve finale a eu lieu, le vendredi 13 décembre 2019, à Ouagadougou.

La représentante-résidente adjointe du PNUD, Isabelle Tshan, a rappelé que le programme d’entrepreneuriat TEF-PNUD consiste à financer des jeunes porteurs de projet dans plusieurs pays de la sous-région, a savoir le Tchad, le Burkina Faso, le Sénégal etc. A ses dires, cette sélection finale concerne deux mille cinq-cents (2500) jeunes en compétition pour deux mille cent (2100) postes. Les candidats retenus seront financés à hauteur de cinq mille (5000) dollars non remboursables. «Je suis très heureuse de constater l’engagement entrepreneurial des jeunes ici présents.

Ma joie est d’autant plus grande que de nombreuses femmes prennent part à cette compétition», a-t-elle déclaré. A l’écouter, le PNUD et UBA entretiennent une excellente coopération. Représentant la fondation UBA, Noélie Tiendrebéogo a embouché la même trompette. La fondation UBA est fière, a-t-elle poursuivi, d’apporter aux côtés de « The Tony Elumelu Fondation » sa contribution pour le succès du Programme d’entrepreneuriat TEF-PNUD, avec qui nous avons de bonnes relations solides et historiques.

« Je déclare donc ouvert le concours de pitch des start-ups. Les lauréats de la 1ère édition seront donc bientôt connus. Je leur souhaite donc une meilleure phase de pitching et courage à ceux qui ne seront pas retenus, car l’échec, c’est de n’avoir pas essayé », a soutenu Mme Tiendrebéogo. A l’issue de la cérémonie, la Fondation UBA a organisé une séance de don de sang. Des membres du personnel ont, à cette occasion, donné leur « précieux liquide » afin de sauver des vies. L’opération de don de sang a été effectuée à Ouagadougou, au siège de l’institution, avec l’appui technique d’une équipe de la Croix-Rouge burkinabè. A entendre la représentante de la Fondation UBA, il s’agit d’une série d’actions qui se poursuivra avec d’autres activités, à travers la ville de Ouagadougou.

Mamourou BENAO
Collaborateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.