Ministère en charge de la communication Bilan satisfaisant en 2019

Le ministère de la Communication et des relations avec le Parlement a tenu, le vendredi 20 décembre 2019 à Ouagadougou, son 2e Conseil d’administration et du secteur ministériel (CASEM) de l’année sur le thème : « Management et efficacité des structures ».

Le ministère de la Communication et des Relations avec le Parlement entend relever les défis de 2020. Dans cet optique, les acteurs du département se sont retrouvés, le vendredi 20 décembre 2019, à Ouagadougou, lors du 2e Conseil d’administration et des secteurs ministériels(CASEM) 2019 afin d’envisager les actions de la prochaine annnée. En effet, l’objectif de ce CASEM, selon le premier responsable du département, Rémis Fulgance Dandjinou a été d’examiner les rapports d’activités de l’année en cours de finition et de valider le plan d’actions de 2020. « Plus qu’un bilan, ce conseil d’administration est l’occasion, pour nous, d’examiner les grands défis qui se présentent à nous et d’analyser les voies et moyens pour atteindre nos objectifs », a-t-il déclaré, à l’ouverture de la rencontre. Pour lui, 2019 a été une année de forte sollicitation au ministère en charge de la communication. Il a cité, notamment, l’organisation avec succès des prix Galian, des Universités africaines de la communication de Ouagadougou(UACO), mais aussi les interventions du ministère à l’Assemblée nationale. « L’année dernière, nous étions à un taux d’environ 75% et j’espère que cette année nous allons les dépasser tant au niveau des réalisations que de l’exécution budgétaire et nous frôlerons les 95% », a-t- indiqué. Fort de cela, le ministre de la Communication a félicité les acteurs de son département pour les résultats atteints non sans les inviter à maintenir le cap pour davantage des résultats probants.
Toutefois, à en croire Rémis Fulgance Dandjinou, il reste des marges de progression à faire notamment « la spécification des actions » afin que les résultats puissent être atteints et soient les plus pertinents que possible. Il a ajouté que le département a entamé un grand projet de numérisation qui est déjà en œuvre et qui doit se poursuivre en 2020. Et pour lui, c’est l’occasion pour les acteurs à ce 2e CASEM qui, par ailleurs, s’est tenu sous le thème : «Management et efficacité des structures » d’apprécier cette dynamique et de donner les grandes orientations pour la suite. Ce projet de numérisation, a-t-il estimé, participe de l’amélioration du management de l’ensemble du ministère pour des actions encore plus au service à la fois de la communication qu’au profit de la population. En termes de défis, Dandjinou a fait savoir que 2020 étant une année électorale, il est important que les EPE qui ont en charge cette question soient le mieux outillé, que l’ensemble des médias, à travers la Direction générale des médias (DGM) puisse entrer dans un contexte où l’information participe au vivre- ensemble au Burkina.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.