Fête de la nativité à Bobo-Dioulasso : « Avoir un cœur humain pour changer le monde », Mgr Paul Ouédraogo

Les chrétiens de Bobo-Dioulasso ont veillé, dans la nuit du mardi 24 au mercredi 25 décembre 2019, pour accueillir l’enfant Jésus. A la cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes, la messe a été marquée par des prières, adorations et louanges et une invite à l’amour du prochain.

Les fidèles chrétiens du Burkina Faso, à l’instar du monde entier, ont célébré la fête de la nativité. A Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, archevêque du diocèse de Bobo-Dioulasso, a célébré la messe de la nuit de Noël, la veille du 25 décembre, à la Cathédrale Notre-Dame-de-Lourdes. En effet, c’est dans la joie, l’allégresse et la communion que les fidèles ont accueilli le petit Jésus. Prières, adorations et louanges ont marqué cette célébration eucharistique. Dans son homélie, Mgr Ouédraogo a invité les fidèles à un changement total de cœur en accueillant le messie, souhaitant que ce cœur « soit plus aimant, humain et humble ». Pour l’archevêque de Bobo-Dioulasso, si le cœur devient plus aimant, humain et humble, le Burkina Faso connaîtra plus de paix, de cohésion sociale, de réconciliation et de justice.

« A travers la fête de Noël, l’enfant de Bethléem nous enseigne, l’attention vis-à-vis des petits, pauvres, faibles, marginalisés», a-t-il poursuivi. La messe de Noël a été l’occasion de prier pour l’harmonie et la cohésion sociale au Burkina Faso. Le chef de l’Eglise catholique de Bobo-Dioulasso, Mgr Paul Ouédraogo, a exhorté l’ensemble du peuple burkinabè, catholiques, protestants, musulmans, adeptes de la religion traditionnelle et gouvernants à être des artisans de paix. En effet, Mgr Paul Ouédraogo a souhaité que ce ne soit pas seulement les chrétiens qui prêtent attention à la venue de Jésus. Car, a-t-il laissé entendre, c’est lui qui va apprendre à tous à mieux regarder Dieu et à mieux se regarder comme les enfants d’un même Dieu. « Il y a une fraternité entre nous que nous devons cultiver. Elle doit toujours rebondir grâce à notre capacité de pardonner, de nous réconcilier, d’aimer et d’aimer toujours », a-t-il soutenu.Tout en priant pour la réhabilitation de la cathédrale, Mgr Paul Ouédraogo et les fidèles ont, cette année encore émis le vœu de célébrer la nativité du Christ en 2020 dans une cathédrale totalement réhabilitée et rénovée.

Boudayinga J-M THIENON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.