Réveillon du nouvel an:Dans la sobriété à Bobo-Dioulasso

Bobo-Dioulasso à l’instar des autres villes du Burkina Faso et du monde entier a célébré la Saint-Sylvestre 2019 marquant le passage à la nouvelle année 2020. Les bobolais ont accueilli la nouvelle année dans la sobriété.

La nuit du mardi 31 décembre 2019 au mercredi 1er janvier 2020 a été peu remuante dans la ville de Bobo-Dioulasso contrairement aux autres années. Cette soirée marquant le passage entre 2019 et 2020, a très peu mobilisé les habitants dans la cité de Sya, qui ont tous accueilli la nouvelle année dans la joie et la sobriété. Les grandes artères et certains édifices étaient parés de lumières aux mille couleurs. Tandis que les maquis et bars accueillaient leurs clients comme les jours ordinaires. Les bobolais semblaient ne pas avoir leurs têtes au réveillon du nouvel an. La place des martyrs, lieu habituel de célébration des festivités du réveillon par le conseil municipal de Bobo-Dioulasso étaient encore désespérément vide. Contexte sécuritaire oblige. En effet, pour la deuxième d’affilée compte tenu du contexte sécuritaire actuel, toutes les activités festives prévues par la commune, dans le cadre du nouvel an ont été annulées. Pour le réveillon du nouvel, certains bobolais ont préféré consacrer cette soirée au recueillement et à la prière. A l’Eglise catholique Saint Vincent de Paul de Koko, Michel Saba fidèle catholique dit être venu prier pour la paix et la sérénité au Burkina Faso afin de s’engager sur les chantiers de développement. Souhaitant ces vœux de paix, une autre fidèle Pascaline Gnoumou a fait comprendre que chaque année, elle confie l’année écoulée et la nouvelle année à Dieu. Si certains ont consacré à la prière, d’autres ont préféré passer la nuit de la Saint Sylvestre en famille. C’est le cas de Souleymane Traoré venu spécialement de l’Italie pour passer les fêtes de fin d’années avec sa famille à Bobo-Dioulasso. M. Traoré, sa famille et ses proches ont passé le passage à la nouvelle année autour d’un barbecue comme à l’accoutumé avant même son départ en Italie. Célébrer la Saint Sylvestre, selon lui, rapproche davantage et consolide les liens d’amitié. Pour Karim Fofana pour des raisons de sécurité, il a choisi de fêter en famille dans un cadre conviviale. Pour M. Fofana c’est une occasion de retrouver les frères et les amis perdus de vue durant des mois. Cette année encore les forces de l’ordre et de sécurité ont apporté leur contribution pour la marche de la Saint Sylvestre. Malgré le froid torride, des agents de la police nationale et municipale, des volontaires adjoints de sécurité (VADS) ont été positionnés aux principaux carrefours pour réguler la circulation. Les patrouilles continues de la police et de la gendarmerie se faisaient remarquer dans la ville. Après une escale au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso pour s’enquérir du climat sécuritaire qui prévalait dans la ville, des agents trouvés sur place, nous ont assuré qu’aucun incident majeur n’a été signalé.

Boudayinga J-M THIENON
Adaman DRABO

……………………………………………………………………………………………………………….

Des personnalités livrent leurs vœux pour l’année 2020

Alpha Barry, ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération « Pour cette nouvelle année, je formule des vœux de sécurité, de paix, de concorde nationale et de cohésion sociale pour le Burkina Faso. L’année 2019 a été une année éprouvante où nous avons commencé avec un conflit communautaire notamment le conflit de Yirgou. Les prières de tous les burkinabè est que ces genres de drame ne se répètent plus. Il faut donc prier afin que cela n’arrive plus dans notre pays. Nous faisons des vœux de paix et de prospérité, une bonne saison agricole pour 2020. Je formule surtout mes vœux à l’endroit des déplacés qui ont passé leur fête dans les camps de réfugiés qu’ils puissent rentrer le plus vite possible dans leur village et leur terroir . Cette année 2020, nous mettons la diplomatie sous le signe de pouvoir avoir les meilleurs partenariats qui puissent consolider les possibilités du Burkina Faso en matière de lutte contre le terrorisme. Il y a beaucoup de récriminations, les populations se plaignent du fait que nos nombreux amis partenaires ne nous aident pas assez. Il y a beaucoup d’incompréhensions. Nous souhaitons qu’on puisse permettre aux amis, partenaires du Burkina Faso de comprendre l’enjeu qui se joue au Burkina Faso en aidant véritablement le pays à s’en sortir. C’est vrai que c’est d’abord une affaire des burkinabè mais nous ne pouvons pas réussir seul. Nous souhaitons le plus rapidement possible qu’il ait un engagement fort au niveau international autour du Burkina Faso précisément autour du Sahel pour nous permettre de sortir de cette situation ».

Bourahima Fabéré Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso « Notre pays a été profondément éprouvé au cours de cette année 2019 par les attaques terroristes. Notre commune n’a pas été épargnée. Cependant, je voudrais féliciter et encourager nos Forces de défense et de sécurité et l’ensemble des corps paramilitaires pour leur engagement et leur détermination à assurer, au prix de leurs vies, l’intégrité de notre pays et la sécurité des personnes et des biens. Aussi, j’exhorte tout un chacun, à collaborer sincèrement avec les Forces de défense et de sécurité car, c’est tous ensemble que nous gagnerons cette guerre inexpliquée qui nous est imposée de grands défis. Pour ce faire, nous devons impérativement renforcer la cohésion sociale, la fraternité, gage d’un vivre-ensemble assuré. Le défi majeur auquel nous faisons face est celui de la sécurité. Je suis convaincu qu’avec la collaboration de tous, nous saurons le relever comme nous l’avons toujours fait. »

Boyo Jean Célestin Koussoubé, Président du conseil régional des Hauts-Bassins
« En cette nouvelle année 2020, mes premières pensées vont à l’endroit de nos forces de défense et de sécurité qui, malgré la guerre asymétrique qui nous a été imposé les burkinabè, sont restés débout, déterminés et dignes au prix de sacrifices suprêmes pour venir à bout de ce phénomène barbare, inique et injustifié, car sans sécurité, point de développement dans nos régions. (…) Je voudrais au nom du Conseil régional, traduire toute ma gratitude et ma reconnaissance à chaque acteur du développement, aux partenaires techniques et financiers et à toute personne ressource pour les efforts combien précieux déjà déployés au cours de l’année 2019 et les inviter à un élan d’action plus intensif pour le bonheur de nos vaillants populations des Hauts-Bassins. Pour cette année, je formule les vœux de sécurité, de paix et de développement de nos régions ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.