Election présidentielle de 2020 : le processus d’enrôlement des Burkinabè lancé en France

Dans le cadre de l’élection présidentielle de novembre 2020, le processus d’enrôlement des Burkinabè de France a commencé le samedi 4 janvier 2020 à l’ambassade du Burkina Faso à Paris. Jusqu’au 26 janvier 2020, les Burkinabè de France immatriculés auprès du Consulat général du Burkina Faso à Paris et qui ont 18 ans révolus ou qui les auront au plus tard en novembre 2020 pourront se faire enrôler en vue de pouvoir prendre part à l’élection présidentielle de cette année 2020.

Le processus d’enrôlement des Burkinabè de France devrait permettre à terme, l’élaboration d’un fichier électoral biométrique consensuel, crédible en leur délivrant des cartes d’électeurs. La cérémonie était placée sous la présidence de l’Ambassadeur du Burkina Faso en France, Alain Francis Gustave Ilboudo, qui avait à ses côtés la Consule générale ainsi que le Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Assistaient également à la cérémonie, des représentants de partis politiques, de la société civile, d’associations et les membres des démembrements de la CENI de la juridiction de France. L’honneur est revenu à l’Ambassadeur du Burkina Faso en France qui s’est vu délivrer la première carte d’électeur et qu’il a reçue des mains de Adama Keré, Vice-président de la CENI.

Alain Francis Gustave Ilboudo s’en est réjoui et a appelé les partis politiques qui seront en « première ligne », à accompagner le processus. « Nous pouvons nous féliciter, nous réjouir d’être à cette étape parce que nous revenons un peu de loin, parce que cette question du vote des Burkinabè ne date pas d’aujourd’hui et il est heureux qu’enfin on amorce une nouvelle étape dans le sens de la concrétisation de cette promesse qui avait été faite et qui semblait comme une chimère », a-t-il déclaré. M. Ilboudo a aussi invité ses compatriotes à se mobiliser véritablement pour se faire enrôler.
Le processus d’enrôlement des Burkinabè de France ainsi engagé fait suite à l’installation des démembrements de la CENI de la juridiction de France qui a eu lieu le 10 novembre 2019. Premier acte de la diaspora vers l’élection présidentielle de fin d’année 2020, l’enrôlement des Burkinabè de l’extérieur est selon Monsieur Rachid Congo, Président de la Commission électorale indépendante d’ambassade (CEIAM), un « défi majeur ». C’est pourquoi il a lancé un « appel pressant » à toutes les parties prenantes pour qu’elles s’engagent afin de parvenir à un véritable succès de cette opération.

Simultanément lancée le 4 janvier 2020 dans toutes les représentations diplomatiques du Burkina Faso où auront lieu le vote des Burkinabè de l’extérieur, l’opération d’enrôlement constitue un réel espoir de la diaspora qui a longtemps été privée de ce droit constitutionnel. C’est aussi le début de la concrétisation d’une promesse faite par le Président du Faso qui a sans cesse affirmé sa volonté de voir ses concitoyens de l’extérieur prendre part au processus démocratique de leur pays.

Services Presse
et Relations publiques
de l’ambassade du Burkina Faso
à Paris

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.