Nouvel an à la MACO : un « vent de liberté » pour les détenus

A l’instar de nombre de burkinabè, les pensionnaires de la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) ont passé la fête de nouvel an dans des conditions festives.

Les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) n’ont pas été en marge des festivités de fin d’année. Que ce soit la nuit du réveillon ou le 1er janvier 2020, ces citoyens vivant sous peine privative ont particulièrement eu droit à un traitement de faveur. Selon le directeur de la MACO, l’inspecteur Claude Ouédraogo, à l’occasion de la nouvelle année, les détenus ont pu bénéficier de quelques heures de liberté dans l’enceinte de la prison. Une opération rendue possible grâce à un dispositif sécuritaire renforcé, afin d’éviter des éventuels tentatives d’évasion, a fait savoir le chef de la sécurité Marcel Nondjerma.

« Ici on s’organise pour mettre les détenus dans l’ambiance de la fête » a-t-il dit. De l’explication de M. Ouédraogo, en dehors des parents de détenus qui apportent à manger aux prisonniers, plusieurs personnes de bonne volonté communient avec les pensionnaires. « Les religieux, l’administration pénitentiaires œuvrent à offrir aux pensionnaires une bonne fête de fin d’année. Mais au-delà, il y a des structures qui nous accompagnent dans cette démarche. Par exemple l’an dernier, la présidence du Faso a fait don de deux bœufs aux détenus, la même année le ministère de la Femme a également offert deux bœufs pour la soupe des détenus », a informé l’inspecteur Ouédraogo. Et d’ajouter que toutes les boissons non alcoolisées sont autorisées et les détenus en reçoivent en quantité lors des fêtes. Parlant d’incident, le directeur dit remercier le seigneur pour la sérénité qui règne à la MACO.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.