Administration des douanes Elie Kalkoumdo pour poursuivre la mobilisation des recettes

L’inspecteur divisionnaire des douanes Elie Kalkoumdo a pris les commandes de la direction générale des douanes dans la soirée du lundi 7 janvier 2020 à Ouagadougou. Il a été installé par le ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré.

Elie Kalkoumdo est le nouveau directeur général des douanes. Après sa nomination en conseil des ministres le 27 décembre 2019, c’est dans la soirée du lundi 7 janvier qu’il a pris officiellement les charges de son commandement. « Nous prenons la charge de directeur général des douanes à un moment charnière où il y a de grands défis liés à l’enjeu de la mobilisation optimale des recettes et la facilitation des échanges, dans un contexte où le chef de l’Etat et le gouvernement sont engagés dans la lutte contre le terrorisme. Je ne doute aucun instant sur le soutien de mes supérieurs hiérarchiques et l’accompagnement de l’ensemble de mes collègues douaniers pour relever les défis à nous assignés. Mon souhait est que dans la maison douane, il y ait la solidarité, l’engagement et la concorde », a déclaré M. Kalkoumdo. Il a aussi salué tous les collaborateurs et partenaires de la douane. L’ancien directeur général des douanes Adama Sawadogo, appelé à faire valoir ses droits à la retraite, pour sa part, a exhorté les agents des douanes à faire bloc autour de leur nouveau patron. « Gardez à l’esprit que le point de départ de toute œuvre est le désir et que peu de choses restent impossibles à ceux qui sont toujours à l’œuvre », a-t-il conseillé à ses anciens collègues. C’est avec une émotion contenue que le directeur général sortant a dit toute sa joie d’avoir travaillé avec chacun de ses collaborateurs. Il a également rendu hommage aux agents de douane qui, en dépit des préjugés et autres stéréotypes, s’emploient pour la mobilisation des recettes. S’agissant de son bilan, à la tête de l’administration douanière après cinq années, il a confié que les recettes douanières ont quasiment doublé au cours de son mandat. « Cela a été possible grâce aux réformes que nous avons engagées, notamment avec le Système de liaison virtuelle pour les opérations d’importation et d’exportation (SYLVIE), celui de suivi satellitaire de tous les corridors du Burkina Faso et le projet sur le système de scanner », a-t-il expliqué. Adama Sawadogo a ajouté que si les recettes douanières sont passées du simple au double, c’est aussi parce que l’administration à travailler à standardiser les comportements des opérateurs économiques à travers l’outil informatique. L’adoption et la mise en œuvre du plan stratégique 2017-2021 dont l’objectif est de faire de la douane du Burkina Faso, à l’horizon 2021, une administration moderne, équitable et professionnelle, figure également parmi les chantiers conduits sous la direction de Adama Sawadogo.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.