Forum économique et social des Cascades

L’Association pour le développement économique et socioculturel de la région des Cascades (ADESCA), a organisé les 10 et 11 janvier 2020 à Banfora, la 1ère édition du Forum économique et social de la région des Cascades (FESCA) sous le thème : «Paix et cohésion sociale ». Elle a enregistré la présence de plusieurs forces vives de la région, des membres du gouvernement et Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale et patron de la cérémonie.

Ce forum fait suite aux différentes crises et soubresauts qu’a connu la région des Cascades ces dernières années. Les filles et fils des Cascades, résidents ou non, ont donc décidé de s’asseoir autour d’une même table et de se parler. «Dans la région des Cascades, nous avons décidé de nous parler, de taire nos divergences, de nous pardonner et de marcher dans la même direction» a indiqué Madjara Sagnon, ministre en charge de la cohésion sociale et de la décentralisation, coprésidente de la cérémonie. Elle a traduit du « fond du cœur » la reconnaissance de la population des Cascades à leurs parents à plaisanterie pour « leur inestimable contribution à l’organisation et à la réussite de ce forum ». Madjara Sagnon a, en outre, salué la présence de l’ «importante délégation» de l’association des chefs coutumiers de la province du Ioba dans la région du Sud-Ouest. Avant de terminer et joignant sa voix à celle d’Antoine Sombié, président de l’ADESCA, elle a exprimé la fierté de la région à Alassane Balla Sakandé qui a, non seulement, accepté de patronner l’activité mais aussi, a effectivement effectué le déplacement à Banfora. Pour sa part, Antoine Sombié dira que l’organisation de cette 1ère édition a connu « beaucoup» de difficultés dans la mobilisation des ressources financières. A l’en croire, cette situation n’a pas entamé leur détermination à réussir le pari, nonobstant la faiblesse des moyens. C’est pourquoi, il a appelé les bonnes volontés à soutenir leur initiative. Le Président de l’ADESCA, initiateur du FESCA, a adressé deux doléances au patron de cette 1ère édition du FESCA. Tout d’abord, il a demandé que les recommandations issues du forum aient une suite « tangible » afin de permettre d’instaurer une paix et une cohésion sociale durables dans la région. Comme dernière doléance, les filles et fils des Cascades souhaitent qu’une enveloppe consistante et des facilités soient accordées à la région, pour la réussite de la fête de l’indépendance 2020 que Banfora, chef-lieu doit abriter. Prenant la parole à son tour, Miminata Ouattara, ministre des Droits humains et porte-voix des parrains, a félicité ses filleuls pour le thème de ce forum en ce sens qu’il offre «une occasion de réflexion et de partage sur les perspectives nouvelles afin de consolider la paix et la cohésion sociale dans la région des Cascades et à tout le Burkina Faso». Les travaux de ce forum ont abouti aux conclusions suivantes : au titre de la gouvernance administrative et politique, les populations de la région se sont engagées à mieux collaborer avec les autorités administratives et les FDS pour prévenir et gérer les crises intercommunautaires et de contribuer à la défense de la région. Le forum a aussi recommandé l’organisation d’une journée de redevabilité des élus nationaux et régionaux, pour être en phase avec les populations. S’agissant de la chefferie coutumière, la rencontre a attiré l’attention des filles et fils de la région sur le phénomène de plus en plus croissant des crises de succession. Il a été recommandé de privilégier les solutions endogènes notamment par l’instauration systématique de collèges d’arbitrage composés de notables.

Des conclusions à la satisfaction de tous

A propos de la gestion du foncier rural, il a été recommandé de vulgariser davantage la loi 034, mais aussi et surtout, de rendre fonctionnelles les structures de gestion. Les filles et fils se sont engagés à mener une sensibilisation en vue de réduire les remises en cause perpétuelles des anciens accords fonciers. Concernant la question de développement économique et social de notre région, il a été recommandé la promotion des chaînes de valeur, la création d’un fonds de soutien aux initiatives privées, l’organisation des états généraux de l’éducation de la région, l’érection par la représentation nationale de la commune de Banfora en commune à statut particulier incluant certaines communes rurales environnantes. Au terme des travaux, Minata Ouattara s’est réjouie des conclusions du forum et a réitéré à l’Association pour le développement économique et socioculturel de la région des Cascades (ADESCA), son engagement à l’accompagner pour l’ancrage des effets de cette activité auprès des populations. Prononçant le discours de clôture, Alassane Bala Sankandé a déclaré que les crises et autres conflits ne sont pas inhérents à la région des Cascades seule. Cependant a t-il poursuivi, il faut trouver ensemble, les voies et moyens sans considération politique ou ethnique pour les résoudre afin de promouvoir le mieux-vivre ensemble. Par rapport à la crise au sein de la chefferie traditionnelle de Banfora, Alassane Bala Sakandé a été on ne peut plus clair : «la crise doit être réglée par les coutumiers ». Le patron de l’Assemblée nationale a souhaité que les engagements pris par la jeunesse et les forces ne soient pas de «façade». Selon le président de l’Assemblée nationale, la promotion de la paix et la cohésion sociale doivent être une quête permanente. Il a exhorté les forces vives des Cascades, à faire en sorte que ce forum fasse tache d’huile et que ceci serve d’exemple pour les autres régions. Il a félicité particulièrement l’ADESCA et a transmis aux forces vives des Cascades, les « salutations, félicitations et encouragements » du chef de l’Etat pour leur initiative. Concernant les doléances pour le 11-Décembre 2020, Bala Sakandé espère que tout pourrait y aller, à la seule condition que les filles et fils de la région maintiennent le cap de la cohésion sociale. Solennellement, le président de l’Assemblée nationale, a promis le financement de mille CNIB au profit des indigents sans considération de « bord politique » ; a-t-il insisté. Cette 1ère édition du FESCA a été placée sous le haut patronage de Alassane Bala Sakandé, Président de l’Assemblée nationale ; sous la présidence du ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo ; la coprésidence de Madjara Sagnon, ministre en charge de la cohésion sociale et de la décentralisation ; et des parrainages de Maminata Ouattara, ministre des Droits humains, Alpha Barry, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Marie Laurence Ilboudo/Marchal, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire.

Mamadou YERE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.