Union pontificale missionnaire (UPM) et les Œuvres pontificales missionnaires (OPM) organisent du 27 janvier au 1er février 2020 à Ouagadougou, un colloque international sur la mission AD GENTES pour l’Afrique francophone. Ils vont réfléchir sur les défis de l’action missionnaire dans l’Eglise-Famille de Dieu en Afrique francophone aujourd’hui.

Ils sont venus des pays francophones, hispanophones, lusophones d’Afrique, des directeurs nationaux des Œuvres pontificales missionnaires (OPM), des évêques, des conférenciers, des membres du comité d’organisation et du comité scientifique, à prendre part à ce colloque international sur la mission AD GENTES pour l’Afrique francophone, qui se tient du 27 janvier au 1er février 2020 à Ouagadougou. Sous le thème : « Témoigner, annoncer et célébrer la foi dans la mission d’évangélisation en Afrique aujourd’hui », les participants vont d’une part, repérer les atouts et les faiblesses de la mission évangélisatrice en Afrique francophone, dégager quelques sentiers et chantiers importants que les activités missionnaires pourraient déblayer dans le présent comme dans l’avenir. D’autre part, ils vont préconiser des pistes de solutions et des recommandations pour un renouveau de l’évangélisation.
Le président de la conférence épiscopale, Mgr Laurent Dabiré a expliqué que la mission AD GENTES est la mission de l’Eglise qui s’adresse aux peuples, aux nations, aux cultures et aussi aux aires géographiques. Au départ, cette expression selon lui, pouvait être restreinte aux aires géographiques, qui n’avaient pas encore reçu la première annonce de l’évangile. « Mais aujourd’hui à la lumière de l’approfondissement de la mission de l’Eglise, nous nous rendons compte que cette mission est de toujours et de partout. Elle concerne d’autres réalités liées à la vie des hommes et c’est en cela que l’Eglise doit évangéliser selon le commandement de Dieu, en allant dans toutes les nations et de faire des disciples », a clarifié Mgr Dabiré. Pour lui, cette rencontre veut approfondir la signification de la mission AD GENTES dans le contexte africain, comprendre les implications, les défis et proposer des solutions pour continuer la mission du Christ. Le président a dit espérer que les fruits de cette réflexion vont pouvoir aider les agents pastoraux, qui sont en première ligne dans cette mission d’évangélisation, à enseigner, à former des fidèles, afin de développer en eux, cet esprit missionnaire, de mieux comprendre la mission, d’obéir aux préceptes du Christ et de donner leur contribution. « Tout travail dans l’Eglise vise la conscientisation de tout le peuple de Dieu, afin qu’il joue son rôle de peuple appelé pour témoigner, célébrer et annoncer la foi », a-t-il ajouté. L’un des conférenciers, Abbé Antoine de Padou Pooda, a dit apprécié ce colloque, qui, à son avis, est une opportunité, un ‘’don’’ de Dieu de sa providence, qui va permettre aux communautés ecclésiales et à tout chrétien baptisé, de s’approprier cette mission et de s’y engager.

Afsétou SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.