Capture du dividende démographie:les leaders musulmans, prêts à jouer leur partition

L’Union des religieux et coutumiers du Burkina pour la promotion de la santé et le développement (URCB/SD) sous l’autorité spirituelle de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) a organisé, un symposium sous le thème : «L’Islam et les défis du dividende démographie », du 21 au 23 janvier 2020 à Ouagadougou.

Plusieurs instances de l’Union africaine (UA) invitent les pays africains à prendre en compte la dimension démographique dans tous les programmes de développement afin de renforcer l’indispensable lien entre population et croissance économique. Sachant le rôle primordial que joue la religion dans nos sociétés, les leaders musulmans ont organisé, un symposium de formation relatif au dividende démographique, du 21 au 23 janvier 2020 à Ouagadougou. Selon le secrétaire exécutif de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), Cheick Sidi Mohamed Koné, les questions liées au dividende démographique ne peuvent être éludées ou s’inscrire dans une lutte contre l’Afrique parce qu’elles nous interrogent sur notre rôle dans la préparation d’un futur meilleur. L’avenir de la génération future, a-t-il dit, dépendra de ce dont les uns et les autres poseront comme acte aujourd’hui. L’Afrique a connu une forte expansion démographique ces dernières décennies et cette situation s’apparente à une crainte qui peut être convertie en opportunités si la santé, l’accès des filles au système scolaire de qualité et la gouvernance politique et économique sont améliorés. Pour Cheick Sidi Mohamed Koné, dans cette lutte, chacun a son rôle à jouer et les musulmans entendent jouer leur partition et interpelleront les différentes autorités à jouer la leur afin que dans la synergie l’on puisse conduire le Burkina vers le développement. A l’entendre, pendant longtemps, beaucoup de préjugés ont été portés sur l’islam, sur les problématiques liées à la femme. Ce symposium de formation sera assuré par d’éminents professeurs venus de l’université Dal Azar d’Egypte. Ils vont construire un discours clair sur le dividende démographique afin de permettre aux imams et prêcheurs de sensibiliser leurs fidèles. Pour la ministre déléguée en charge de la décentralisation et de la cohésion sociale, Madiara Sagnon, la population africaine est la plus dynamique au monde. Le profil démographique de l’Afrique est aussi le plus jeune de tous les continents, a-t-elle lancé. Elle a aussi ajouté qu’avec 60% de la population âgée de moins de 25 ans, cela présente à la fois un atout et un défi pour les décideurs de notre continent. C’est pourquoi, la ministre déléguée en charge de la décentralisation a affirmé que cette transition ne saurait se faire sans l’accompagnement de tous les acteurs. Et sachant le rôle primordial que jouent les leaders religieux dans nos sociétés, le présent symposium présente une opportunité pour l’atteinte des objectifs. Toujours selon Madiara Sanon au pays des Hommes intègres, la problématique de la capture du dividende démographique est au cœur de programme de société burkinabè traduit dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). Notre ambition a-t-elle soutenu est de transformer structurellement l’économie burkinabè en vue d’une croissance forte, durable résiliente, inclusive, créatrice d’emplois et porteuse de bien-être social. « Nous sommes conscients que la transition démographique ne peut se faire qu’en relevant les défis de l’accès à des services de santé de qualité, à l’éducation, à l’emploi décent tout en investissant conséquemment dans les infrastructures économiques », a-t-elle conclu. Quant au PCA de l’URCB/SD, Cheick Omar Bony, la réussite de ces missions de plaidoyer et de conscientisation de la population commande une formation continue des acteurs prédicateurs. A l’entendre, ce symposium de formation des imams et prêcheurs poursuit l’objectif de prodiguer aux participants, des connaissances nécessaires et d’actualiser les thématiques du dividende démographique que sont la planification familiale et l’éducation des filles.

Valentin KABORE
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.