De nouveaux tickets à partir du 1er février 2020

Les dirigeants du Fonds spécial routier du Burkina ont animé une conférence de presse, le jeudi 30 janvier 2020, pour annoncer la mise en circulation de nouveaux tickets de péage.

Les responsables du Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) nourrissent de grandes ambitions pour la gestion et la modernisation des péages. Au cours d’une conférence de presse, tenue le 30 janvier 2020, ils ont annoncé que de nouveaux tickets de péage seront mis en circulation à partir du 1er février prochain. Estampillés FSR-B, les nouveaux tickets qui vont remplacer ceux ayant le logo du Trésor public, sont censés lutter contre d’éventuelles fraudes et donner une autre image aux péages, a expliqué le directeur technique du FSR-B, Alexandre Somé. Cette modernisation, selon lui, va se poursuivre au cours de cette année avec la réfection de la quasi-totalité et l’électrification des postes de péage. Les coûts de ces nouveaux tickets restent inchangés. Ils vont de 100F CFA pour les motocyclettes, tricycles et quadricycles de cylindrées supérieures ou égales à 125 m3, à 2500F CFA pour les véhicules articulés, ensembles de véhicules, trains et autres engins de travaux publics. Le FSR-B envisage également d’autres réformes à partir de 2020. Parmi celles-ci, a énuméré M. Somé, il y a l’adoption en cours de textes régissant le fonds, des études pour l’évaluation de l’impact de l’entretien routier sur l’économie nationale. De plus, un projet pour un emprunt d’envergure pour le long terme, la rédaction d’un plan stratégique 2021 sont en cours de maturation. Une étude de modernisation de sept postes de péage les plus importants du pays verra aussi le jour en 2020, a précisé le conférencier.
Le Fonds spécial routier du Burkina a été créé en 2016 en remplacement du Fonds d’entretien routier (FER-B). Il mobilise directement les ressources financières à travers des canaux de financement des travaux de construction, de réhabilitation et d’entretien du réseau routier national ainsi que la voirie urbaine. La gestion des péages lui a été confiée en août 2018. Les ressources financières du FSR-B sont logées à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest ainsi que dans les comptes de banques privées. Cette flexibilité, a confié Alexandre Somé, d’engager un processus d’emprunt de 100 milliards F CFA en 2018 en vue de récupérer le réseau routier national, en dégradation avec l’accompagnement du ministère en charge des finances. Néanmoins, il a fait savoir que pour assurer un entretien routier conséquent, il faut au FSR-B environ 67 milliards F CFA par an.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.