Fonds de promotion culturelle 190 millions au profit des créateurs en 2020

La direction générale du Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) a échangé avec les créateurs, le mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou.

Le Bureau burkinabè du droit d’auteur (BBDA) fait le point de la gestion du Fonds pour la promotion culturelle(FDC). Ainsi, le rapport 2019 a été présenté aux artistes et créateurs au cours d’une conférence publique, le mercredi 29 janvier 2020 à Ouagadougou. Pour le directeur général du BBDA, Wahabou Bara, sa structure a lancé deux appels à projets culturels pour soutenir 400 projets en 2019 contre 193 en 2018. Au titre des appels à projets culturels lancés l’année dernière, le rapport fait état de 1150 projets enregistrés, toutes catégories confondues. Il a fait savoir que 789 projets ont été déclarés admissibles par le comité de gestion de fonds. 
M. Bara a souligné que la subvention, accordée pour le financement de 274 projets retenus, s’élève à 144 835 000 FCFA l’année écoulée contre 58 800 000 FCFA en 2018. Au cours des échanges, M. Bara a interpellé les créateurs à s’impliquer davantage par la créativité ; ce qui va leur permettre de soumettre des projets culturels pertinents. Il les a invités à sensibiliser les utilisateurs d’œuvres de l’esprit au paiement de la redevance du droit d’auteur. Dans les suggestions, l’écrivaine Sophie Heidi Kam a estimé qu’il faut aussi associer les experts dans les différents domaines. D’où l’idée d’impliquer un éditeur dans le comité de gestion chargé d’octroyer la subvention. Les acteurs ont salué les efforts du BBDA et souhaité l’augmentation de la subvention, susceptible de favoriser la production d’œuvres de qualité. Wahabou Bara, tout en reconnaissant que le fonds attribué est insignifiant, a déclaré que celui-ci a pour seul but de tendre la perche à d’autres artistes. Selon lui, ce qui importe, c’est la recherche d’autres sources de financement par les artistes eux-mêmes. Interpellé sur son influence dans les instances du BBDA, il a fait savoir qu’il n’y est pour rien dans les prises de décisions. Il a, surtout, insisté sur l’indépendance de cette instance. Le mode de désignation des membres du comité de gestion du fonds de promotion culturelle, a-t-il laissé entendre, est confié aux faîtières des filières artistiques. Celles-ci, à l’écouter, ont la responsabilité de désigner leur représentant au comité composé de onze personnes dont trois artistes-musiciens, un écrivain, un artiste- plasticien, un dramaturge, un technicien de l’audiovisuel et quatre autres membres issus de l’administration du BBDA. En perspective, le fonds met à la disposition des artistes, un montant de plus de190 millions de francs CFA en 2020. Enfin, M. Bara a annoncé que le lancement du premier appel à projets culturels de l’année 2020 est prévu pour le 6 février 2020.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.