Secteur 51 de Ouagadougou : un soudeur perd la vie dans une explosion

Un incendie s’est déclaré au garage Ouangrawa sis au secteur 51 de Ouagadougou, dans l’après-midi du mercredi 5 février 2020. Une perte en vie humaine et des dégâts matériels ont été enregistrés.

Visages graves, regards perdus,…c’est une ambiance morose qui régnait au garage Ouagrawa sis au secteur 51, quartier Sanyiri de Ouagadougou, après un incendie. Des sapeurs- pompiers venaient de maitriser le feu à notre arrivée vers 16H30. Malheureusement, Adama Sanou, 33 ans, soudeur de profession, a perdu la vie dans les flammes. Abattu, Pascal Nana, un des garagistes témoigne : « La victime soudait le réservoir d’un camion, qui a pris feu et s’est explosé. Le gasoil s’est versé sur lui. Et les flammes l’ont brûlé. Nous avons travaillé neuf ans ensemble dans ce garage ». Si, Adama Sanou n’a pas pu échapper à la furie des flammes, son compagnon dont le nom n’a pas été communiqué a été conduit d’urgence à l’hôpital. Des dégâts matériels, l’on note sept camions touchés par l’incendie. Sur le visage de Yacouba Bambara, l’oncle maternel de l’infortuné, se lisait la tristesse et la désolation.

« C’est vers 13h que sa femme qui travaille à proximité m’a appelé pour informer qu’un incendie s’est déclaré dans le garage de son mari. Mais, elle s’est approchée pour comprendre et on l’a n’a empêché. Comme, elle ne voyait pas non plus son mari, elle m’a demandé de venir rapidement», raconte-t-il. Illico presto, celui-ci dit avoir rallié Sanyiri via Ouaga 2000 où se trouve son service. « Je l’ai appelé sur ses trois numéros. Mais rien ne passait. C’est après que les flammes ont été maitrisés qu’on a découvert son corps », confie M. Bambara. Alertée, la police de Bogodogo s’est déportée sur les lieux pour le constat d’usage. La police scientifique a également fait les prélèvements pour situer les circonstances du drame.

Présent sur les lieux, le procureur du Faso, Arouna Yoda, a affirmé : « nous attendons la fin du constat pour nous prononcer. Les populations devraient être respectueuses des scènes de crimes. Il faut arrêter de jouer les curieux. Car, cela entrave le travail des policiers ». Le maire de l’arrondissement 11 de Ouagadougou, Ibrahim Maré, a salué la promptitude des services techniques, qui ont permis de circonscrire l’incendie. « Je voudrais compatir à la douleur de la famille de la victime et souhaiter prompt rétablissement au blessé», a-t-il déclaré.

Abdel Aziz NABALOUM

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.