Programme d’urgence pour le Sahel 93 milliards F CFA investis en 2019

Le Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel a tenu, le vendredi 7 février 2020 à Ouagadougou, sa première session de l’année. Au cours des travaux, les membres ont dressé le bilan de la mise en œuvre du projet pour l’année et ont adopté le programme d’activités.

Malgré le contexte sécuritaire difficile, le Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) élargi a enregistré un taux d’exécution physique de 64% et financière de 47% en 2019. Le bilan de la mise en œuvre du PUS qui couvre, désormais les régions du Sahel, du Nord, de la Boucle du Mouhoun, de l’Est, du Centre-Est et du Centre-Nord, a été dressé lors de la première session du Conseil d’orientation stratégique (COS), le vendredi 7 février 2020 à Ouagadougou. La ministre déléguée auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement chargée de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré, a confié que l’exécution du programme a coûité près de 93 milliards de francs CFA.
« L’insécurité n’a pas permis à certaines entreprises de mettre en œuvre des investissements dans des territoires qui étaient considérés et programmés. L’autre difficulté est la contrainte budgétaire qui n’a pas permis de mobiliser l’ensemble des ressources programmées dès le départ », a relevé Pauline Zouré. Pour le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, il s’est agi au cours des travaux de mener et d’engager des réflexions afin de trouver des solutions adaptées à l’approche malgré le contexte économique et sécuritaire difficile. « L’évolution récente de la situation dans notre pays nous recommande de prendre des mesures urgentes et fortes couplées à des moyens conséquents pour l’amélioration de la sécurisation des personnes et des biens dans les régions affectées par l’insécurité à travers l’accélération de la mise en œuvre des actions sur le terrain », a soutenu le Premier ministre. A cet effet, la ministre déléguée chargée de l’Aménagement du territoire a laissé entendre que le conseil a analysé le plan de travail 2020 à partir duquel a été extraite une matrix d’actions prioritaires portant sur les quatre axes fondamentaux du programme. Il s’agit du renforcement de la sécurité et de la défense publique, de la gestion des urgences sociales et humanitaires, du renforcement de la présence de l’Etat sur les territoires fragiles et de la résilience dans ces territoires. Cette matrix, a-t-elle précisé, s’établit à près de 230 milliards de francs CFA dont 76% a déjà été mobilisé. « Nous avons retenu qu’il fallait agir de manière très urgente sur les territoires qui sont affectés et mettre dans les zones considérées comme stables des actions de prévention et de consolidation de la paix afin de prévenir des actes de déstabilisation », a noté madame Zouré. En outre, elle a souligné que le COS a pris deux résolutions dont la première est la reconduction du décret portant sur l’allègement des procédures de passation de marchés dans les zones fragilisées. La deuxième prend en compte le volet sécuritaire dans tous les investissements, les dossiers d’appel d’offres et va offrir une flexibilité en termes de redéploiement des investissements prévus dans les zones en difficulté.
« Nous avons l’ambition de continuer et de réussir ce pari afin de stabiliser et construire des bases solides pour la réinstallation des populations déplacées et reconquérir les territoires », a-t-elle laissé entendre.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.