Au terme de la conférence du programme conjoint pour les marchés des capitaux du groupe de la Banque mondiale, J-CAP 2020, tenue les 10 et 11 février à Abidjan, les acteurs ont formulé plusieurs recommandations visant à rendre le marché plus attractif. Une conférence de presse animée par les organisateurs a permis de présenter les grandes conclusions de la rencontre

Afin de maintenir la croissance économique dans les huit pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), les experts, réunis à Abidjan dans le cadre de la 1re conférence du programme conjoint pour le marché des ca-pitaux du groupe nécessaire de mobiliser l’épargne locale par le biais du marché des capitaux pour financer l’économie réelle. « La mobilisation de l’épargne locale est une condition sine qua non pour avoir une croissance soutenue, au cours des prochaines années », a déclaré le directeur de J-CAP, Jean Pierre Lacombe, lors d’un point de presse, à la fin de l’atelier. Du reste, cette position a été réaffirmée par le président du conseil des ministres de l’UEMOA, Romuald Wadagni, ainsi que plusieurs intervenants lors des différents panels de la conférence. Pour le président du Conseil régional de l’épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), Mamadou Ndiaye, la question du financement des PME interpelle tous les acteurs. «Un grand pas a déjà été fait par la création d’un 3e compartiment à la BRVM, destiné aux PME. Il faut maintenant l’opérationnaliser et nous sommes engagés dans ce chantier », a-t-il ajouté. Il a également confié que l’amélioration de l’attractivité du marché régional à travers l’harmonisation de la fiscalité et la révision des tarifications va constituer un chantier sur lequel vont se concentrer les actions dans les prochains mois.
« Les conclusions de la conférence vont permettre d’accélérer le processus de réformes afin que le marché financier joue pleinement son rôle dans l’accompagnement durable du financement des économies des huit pays de l’UEMOA », a insisté le président du CREPMF.

Des réformes déjà en cours

Le chargé de projets à la Société financière internationale (SFI), Mehdi Cherkaoui, a expliqué que certaines innovations sont déjà des succès, destinés à être réédités. « Dans le cadre du J-CAP, la SFI mène des transactions de démonstration pour prouver aux acteurs du marché qu’il est possible d’innover sur le marché des capitaux. La dernière opération conduite avec succès est l’appui à la titrisation de créances par NSIA Banque Côte d’Ivoire. La SFI s’est engagée la semaine dernière à souscrire à hauteur de 17,5 milliards FCFA sur un montant total sollicité de 40 milliards FCFA», a-t-il précisé.

Nadège YE

……………………………………………………………………………………………………………….

J-CAP : des participants burkinabè apprécient

Le directeur des Affaires monétaires et financières, Boukaré Zoanga :
« les PME doivent améliorer la gouvernance »
Nous saluons la tenue de cette conférence, car elle a permis de discuter du financement des PME à travers le marché. Comme enseignement, nous retenons que pour lever des capitaux sur le marché régional, il faut respecter des standards au niveau de la gouvernance et du management. Au Burkina Faso, il y a déjà beaucoup d’initiatives de soutien à l’entrepreneuriat qui sont mises en œuvre par l’Etat, notamment à travers les différents fonds de financement. Avec l’intégration régionale, le ministère des Finances pourrait poursuivre un programme de mise à niveau pour améliorer la gouvernance et la gestion des entreprises afin de les aider à mieux se structurer pour occuper leur place dans l’espace communautaire.

Félicité Traoré, du cabinet Ingénierie conseil développement d’entreprise (ICDE) : « il faut continuer à construire l’écosystème pour le financement des PME »
Ces dernières années, le cabinet ICDE s’est spécialisé sur la connexion des entreprises au système des finances, notamment en développant de commun accord des stratégies pour leur faciliter l’accès au financement. C’est dans ce cadre que nous participons à la J-CAO 2020, afin de mieux connaitre les acteurs et approfondir notre connaissance du secteur financier. Cette conférence traduit la volonté d’ouverture du secteur financier à tous les acteurs économiques. Les travaux nous ont permis de nous accorder sur les éléments de diagnostic ou de dysfonctionnement. Mieux, ils nous ont permis aussi de considérer les contraintes sous l’angle d’opportunités. Une des conclusions majeures de la rencontre est qu’il faut continuer à construire l’écosystème pour le financement des PME dans la sous-région.

Le directeur général de Coris Bourse, Yacouba Saré : « Nous sommes déjà dans une dynamique de financement des entreprises ».
Les attentes de Coris Bourse par rapport à sa participation à la J-CAP ont été comblées, parce que nous sommes déjà dans une dynamique d’évolution des instruments que nous voulons proposer à la clientèle. Un marché a besoin d’innovation, pour permettre de satisfaire aux besoins évolutifs de la clientèle. Aujourd‘hui, il est question de trouver des produits innovants adaptés aux PME, aux besoins des émetteurs et de trouver des cadres réglementaires qui s’adaptent à l’évolution du contexte économique et social. Il est de l’intérêt de Coris Bourse de participer à de telles rencontres pour être dans l’élan de l’évolution de notre marché.
N.Y.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.