Gestion intégrée des ressources en eau : Le programme Blue Deal pour partager l’expertise hollandaise

La signature de convention va renforcer le partage d’expériences entre les deux pays.

Le Secrétariat permanent pour la Gestion intégrée des ressources en eau (SP/GIRE) et le Dutch Water Authorities (DWA) des Pays-Bas ont signé une convention dans le cadre de la mise en œuvre du programme Blue Deal, le vendredi 14 février 2020 à Ouagadougou.

Dans le but de renforcer les capacités des acteurs de la Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) pour des partages d’expériences, le Secrétariat permanent de la GIRE (SP/GIRE) et les agences de l’eau au Burkina Faso coopèrent avec celles des Pays-Bas à travers le Dutch water authorities (DWA). Cette coopération vise à mettre en œuvre le programme « Blue Deal ».

Une signature de convention a eu lieu, à cet effet, le vendredi 14 février 2020 à Ouagadougou. Selon le secrétaire permanent pour la GIRE, Moustapha Congo, cette signature d’accord est salutaire en ce sens qu’elle va permettre de relever de nombreux défis en matière de gestion des ressources en eau. Aussi, a-t-il dit, les Hollandais ont une excellente maîtrise des informations sur les enjeux liés à l’exploitation de l’eau.

Leur présence au pays des Hommes intègres va permettre, a-t-il souligné, d’appuyer les structures locales telles que les comités locaux de l’eau à travers des actions concrètes de protection, de restauration et de développement des outils de gestion en eau. « Il s’agit, en d’autres termes, d’aider le Burkina Faso à maîtriser les outils de modélisation des ressources en eau, surtout en matière d’écoulement, d’infiltration, de manière à pouvoir optimiser la gestion », a t-il fait savoir.

Ce protocole d’accord, selon lui, va s’étendre jusqu’en 2030 afin de permettre aux experts hollandais de partager leur savoir-faire au profit des Burkinabè. Cela est également une occasion, a-t-il affirmé, pour eux de nous montrer des techniques pour contrôler l’utilisation des produits chimiques dans les zones aurifères. Quant aux partenaires hollandais, ils ont justifié leur expertise par la situation de leur pays en-dessous du niveau de la mer.

Ils ont, par ailleurs, expliqué leurs ambitions pour la mise en œuvre du programme « Blue Deal ». Pour le président régional de Dutch Water Authorities, Geert-Jan ten Brink, ce programme est international et financé par les ministères en charge des affaires étrangères, des infrastructures, de l’eau et le DWA. Son objectif vise, a-t-il précisé, à aider 20 millions de personnes dans le monde à accéder à une eau propre, suffisante et salubre. « Le Blue Deal contribue à la réalisation des Objectifs de développement durable », a-t-il conclu.

Oumarou RABO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.