Lutte contre le péril plastique : Des acteurs explorent des pistes de solutions

Le président de la CDRECC, le député Tini Bonzi (1er à partir de la gauche), a exprimé l’urgence de lutter efficacement contre les déchets plastiques.

La Commission du développement rural, de l’économie et du changement climatique de l’Assemblée nationale a organisé, le jeudi 13 février 2020, à Ouagadougou, une conférence publique relative à la loi n° 017/2014 sur les emballages et sachets plastiques au Burkina Faso.

La Commission du développement rural, de l’économie et du changement climatique (CDRECC) de l’Assemblée nationale (AN) se veut comptable de la préservation de l’environnement. En effet, elle a organisé, le jeudi 13 février 2020, à Ouagadougou, une conférence publique sur le thème : « Evaluation de la mise en œuvre de la loi n° 017/2014 sur les emballages et sachets plastiques au Burkina Faso ».

Selon le représentant du président de l’AN, Julien Kouldiati, la rencontre vise à éclairer l’opinion publique sur le phénomène et ses dangers sur la santé humaine, animale et environnementale au Burkina Faso. Au cours de la conférence, a-t-il indiqué, les participants ont fait l’état des lieux du péril plastique, identifier les entraves aux textes existants et proposer des solutions pour mieux gérer le péril. « La conférence publique a, donc, l’ambition d’examiner profondément toutes les questions et d’explorer toutes les pistes de solutions en vue de la salutaire éradication dans notre pays de la pollution des déchets plastiques », a déclaré M. Kouldiati.

Il a, par ailleurs, rappelé que le pays des Hommes intègres, connaît depuis trois décennies, une aggravation de la pollution de la nature due aux sachets plastiques. Pour le président de la CDRECC, le député Tini Bonzi, cette réunion est une opportunité pour tous les acteurs de comprendre l’urgence d’agir contre ce fléau. « Il importe que les utilisateurs, les producteurs, les importateurs, les revendeurs de sachets plastiques, les décideurs, les élus nationaux et locaux, aient une bonne compréhension des déchets pour lutter efficacement contre la pollution qu’ils engendrent », a-t-il proposé. Il a dit espérer qu’au sortir du conclave, les participants soient mieux outillés sur les enjeux liés à la gestion des déchets afin de préserver leur cadre de vie.

Il a, en outre, salué, pour leurs soutiens aux efforts du parlement burkinabè à la lutte contre le péril plastique, le Centre parlementaire canadien, l’Union européenne, la Suisse et la Suède. Reconnaissant l’appui du Centre parlementaire canadien à l’AN, son représentant, Dr Rasheed Draman, a soutenu que la représentation nationale a déjà vécu l’expérience « réussie » du Rwanda sur le péril plastique grâce à sa structure.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.