La IIe édition de la course cycliste « Coup de Pédale de la femme de la Sissili » initiée par la secrétaire générale de la Présidence du Faso, Désiré Marie Chantal Boni/Nignan, a connu son épilogue, le samedi 15 février 2020 à Léo. Elle a été remportée par Zénabou Sissao.

La IIe édition «Coup de Pédale de la femme de la Sissili » a été placée sous la présidence du ministre des Sports et des Loisirs, Daouda Azoupiou et le Co-parrainage du ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Vincent T. Dabilgou et de Elysé Kiemdé administrateur des sociétés. La compétition a été remportée le samedi 15 février à Léo par Zénabou Sissao de la commune dudit. Elle succède ainsi à Latifatou Nacro qui, pour des raisons de maternité, n’a pas pu prendre part à cette IIe édition. En effet, la compétition a débuté le samedi 25 janvier 2020 avec les phases éliminatoires par commune. Ce sont les cinq premières des six communes rurales de la province et les dix autres de la commune urbaine de Léo, soit un total de 40 concurrentes qui étaient sur la ligne de départ à la finale. Sur un circuit fermé de 2,5km à parcourir en cinq fois, soit une distance totale de 12,5km, les 40 concurrentes ont rivalisé d’ardeur et de talent. Zénabou Sissao a franchi la première la ligne d’arrivée après avoir dominé toutes ses adversaires sur tous les circuits et en réalisant un temps de 22minutes et 43secondes soit une vitesse moyenne de 33km/h. Cette prouesse lui a valu le premier prix composé d’une moto tricycle, plus une enveloppe financière et un trophée. Les deux poursuivantes directes ont reçu chacune une moto plus une enveloppe. Il s’agit de Mariam Ziba de la commune rurale de To, classée 2e à l’arrivée et de Fatimata Kadio de la commune urbaine de Léo, classée 3e . Zouwératou Nacro de la commune rurale de Bieha, la plus jeune des compétitrices classée 4e s’est consolée avec un vélo plus une enveloppe financière. Des prix spéciaux ont été également décernés. Ainsi, la plus âgée a été gratifiée d’un vélo. Pour la promotrice, Désirée Marie Chantal Boni/Nignan, l’objectif de la compétition est de rassembler les fils et filles de la province de la Sissili. Au regard de l’engouement populaire, elle a sollicité l’accompagnement de tous pour la pérennisation et le renforcement de la compétition avec le souhait des jeunes garçons de se mesurer au marathon. « La mobilisation des femmes me réconforte. Que Dieu nous garde longtemps ensemble», a-t-elle souhaité. Tous les invités de marques ont salué la belle initiative, facteur de cohésion sociale, d’entente et de paix entre les filles et fils de la province. Des attestations de reconnaissance ont été remises à certaines personnalités pour leur accompagnement. La promotrice a également remis des vivres aux personnes vulnérables de la Sissili.

Olivier Alexandre NIGNAN
AIB/Léo

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.