La Direction générale de la valorisation et de l’aménagement touristique (DGVAT) a présenté à la presse, les trois supports de promotion et de diffusion du patrimoine touristique à la presse, le jeudi 20 février 2020 à Ouagadougou.

Le ministère de la Culture, des Arts et du Tourisme (MCAT) a mis à la disposition du public un inventaire des sites et attraits touristiques en version numérique, en support papier et d’une application UMAP des cartes en vue de promouvoir le tourisme au Burkina. Ces documents qui entrent en droite ligne dans le cadre de la valorisation du patrimoine touristique ont été présentés à la presse, le jeudi 20 février 2020 à Ouagadougou.
Le secrétaire général du MCAT, Lassina Simporé, a indiqué que son département est satisfait de mettre ces outils à la disposition des partenaires. « L’objectif de ce processus ayant mis à contribution des spécialistes du ministère, est de peaufiner un inventaire à vendre l’image du pays », a-t-il précisé. La directrice générale de la valorisation et de l’aménagement touristique, Monique Ouédraogo, a indiqué que l’élaboration des supports s’inscrit dans la dynamique de partager l’information touristique relative aux attractions de la destination Burkina Faso.
Le document des inventaires des sites en version numérique, a-t-elle poursuivi, a été élaboré à travers une opération de recensement qui a concerné les quatre zones touristiques à savoir l’Ouest, l’Est, le Centre, et le Sahel. Mme Ouédraogo a attesté que 1080 sites et attraits touristiques ont été inscrits avant d’ajouter que l’analyse a abouti à une synthèse en vue d’une exploitation judicieuse des données. Le procédé, selon elle, a permis d’enregistrer 399 sites, jugés majeurs et près de 466 menacés par des facteurs liés à l’action anthropique, naturelle et animale. Le répertoire des sites de tourisme, a-t-elle dévoilé, est une brève présentation du pays en matière des zones touristiques, la localisation des sites et leur circuit de visites. « La carte touristique est un module de visualisation cartographique des sites disponibles en ligne à travers l’application UMAP, » a signifié la directrice.
En termes de perspectives, la DGVAT entend, à la suite de l’élaboration de ces documents touristiques, œuvrer à pallier les menaces qui pèsent sur le patrimoine touristique. Pour cela, elle entend poursuivre la sensibilisation et impulser une gestion endogène des sites à travers les collectivités territoriales, la protection permanente et la sécurisation foncière. Monique Ouédraogo a félicité les acteurs qui ont œuvré pour faire aboutir ce processus.
Interrogée sur l’une des menaces liée à la question foncière, elle a répondu qu’il existe un dispositif juridique. Pourtant, à entendre le secrétaire général Simporé, cette méthode est à améliorer afin que la protection soit plus efficace. Car, a-t-il affirmé, l’UNESCO oriente vers la création de zones-tampons autour des sites. En rappel, au titre de l’année 2018, le secteur du tourisme a rapporté au Burkina Faso,69 milliards F CFA dont plus 53 milliards dans l’hôtellerie, plus de 15 milliards pour le transport et billetterie et plus de 327 millions pour les sites touristiques.

Yacouba SORY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.