Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, s’est entretenu avec une délégation de commissaires de l’Union européenne (UE), le mercredi 26 février 2020 à Ouagadougou. Ils ont évoqué la nécessité de renforcer le partenariat de développement dans un contexte sécuritaire difficile.

L’Union européenne (UE) annonce une première enveloppe de plus de 7 milliards 500 millions F CFA d’aide alimentaire pour 2020. Par ce geste, l’institution entend rester un partenaire « solide » du Burkina Faso dans le contexte de crise sécuritaire et humanitaire. C’est la substance du message livré par la commissaire européenne aux partenariats internationaux, Jutta Urpilainen et son collègue chargé de la gestion des crises, Janez Lenarcic, à l’issue d’une audience avec le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. C’était en fin de matinée du mercredi 26 février 2020, à Ouagadougou. « Nous venons d’avoir un échange constructif avec le président Kaboré. Nous sommes au Burkina Faso parce que nous sommes engagés à soutenir ce pays et les autres pays du G5 Sahel », a déclaré Jutta Urpilainen. Selon elle, il est impératif de ramener la paix dans l’espace G5 Sahel. Dans leur approche, a précisé la commissaire européenne aux partenariats internationaux, il faut, en plus de la question sécuritaire, prendre en compte les initiatives de développement.

« Nous devons penser notre stratégie en essayant de répondre aux causes profondes qui menacent la stabilité, la cohésion sociale et le développement inclusif du pays, tout en renforçant les moteurs du développement et en consolidant les synergies entre la paix, le développement et les actions humanitaires dans une approche intégrée », a-t-elle expliqué. Le commissaire européen à la gestion des crises, Janez Lenarcic, a réitéré la solidarité de l’UE au Burkina Faso face à la crise sécuritaire et humanitaire qui secoue une partie du pays. « J’ai visité la ville de Kaya où j’ai rencontré les représentants des personnes déplacées et ceux des familles-hôtes. J’ai été touché par la générosité des familles hôtes à l’endroit des déplacés internes. C’est la preuve que la solidarité est une valeur partagée par le peuple burkinabè », a-t-il souligné. En l’espace de quelques mois, a-t-il dit, la population de la ville a plus que doublé, ce qui fait une pression considérable sur les services sociaux comme l’éducation, la santé et l’approvisionnement en eau. M. Lenarcic a indiqué que l’UE restera aux côtés du Burkina Faso en soutenant plusieurs initiatives de développement.

« L’Union européenne continue de s’engager pour soulager les besoins les plus urgents des populations les plus vulnérables. L’aide humanitaire n’est pas une solution durable et les causes de la crise doivent être traitées. Seule une réponse intégrée permettra d’assurer la sécurité des populations, de répondre à leurs besoins et leurs aspirations et de rétablir la confiance au sein des territoires affectés par la crise », a argué le commissaire européen à la gestion des crises.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.