L’économie burkinabè est en partie animée par la femme qui se bat à longueur de journée, pour assurer la pitance quotidienne de sa famille et partant, son autonomie financière. Cette scène s’est passée sur la route de Kombissiri (la Nationale n° 5). Une femme sur une moto en surcharge, portant en bandoulière son enfant. Essayant de prendre soin de sa progéniture en soufflant dans ses yeux, cette femme met en danger sa propre vie, celle des usagers de la route mais aussi la vie de l’enfant pour qui elle se bat. Il serait plus prudent pour cette dame de s’arrêter au bas de la chaussée pour s’occuper de son enfant avant de reprendre tranquillement sa route.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.