Développement du Burkina:la Banque mondiale augmente son financement

Le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a reçu en audience, le jeudi 27 février 2019 à la Primature, l’administrateur représentant le Burkina Faso au conseil d’administration de la Banque mondiale, Jean Claude Tchatchouang. Les échanges ont porté sur le financement de la banque à des secteurs de développement au pays des Hommes intègres.

L’enveloppe de financement de la Banque mondiale au Burkina Faso va passer de 500 à 600 millions de dollars (330 milliards de francs CFA) par an pour les trois prochaines années. L’intention a été dévoilée le jeudi 27 février 2020 à Ouagadougou, à l’issue d’une audience que le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, a accordée à l’administrateur représentant le Burkina Faso au conseil d’administration du groupe de la Banque mondiale, Jean Claude Tchatchouang. Selon l’administrateur, les échanges avec le chef du gouvernement se sont axés sur la reconstitution des ressources de l’Association internationale pour le développement (IDA) où émarge le Burkina. « Il y a de bonnes nouvelles, parce qu’avec IDA 19, nous avons une enveloppe de 82 milliards de dollars. Sur cette enveloppe, l’Afrique va avoir une part importante de 53 milliards », a-t-il confié. C’est ce qui, a ajouté M. Tchatchouang, présage l’augmentation de l’enveloppe financière du Burkina.
En dehors des questions de financement, il a dit avoir évoqué des conditions d’utilisation des ressources qui seront allouées au pays des Hommes intègres et les points d’appui. A écouter Jean Claude Tchatchouang, la Banque mondiale va soutenir le pays sur les questions de résilience face à l’insécurité. « Nous avons évoqué d’autres secteurs sur lesquels la banque va appuyer le Burkina comme l’électricité pour doubler le taux d’accès qui est autour de 20%. L’agro-industrie, l’éducation et la santé, l’économie numérique, ont également constitué des points d’échanges », a-t-il laissé entendre.
L’IDA est une agence de la Banque mondiale qui alloue des ressources à un taux concessionnel aux pays à faible revenu. Elle a des programmes de financement triennaux dont l’IDA 18 qui va s’achever le 30 juin 2020 et laisser place à IDA qui commence le 1er juillet prochain.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.