La Délégation consulaire régionale du Plateau central a organisé, le vendredi 28 février 2020 à Ziniaré, une session d’information et de sensibilisation au profit des acteurs économiques. L’objectif était de présenter les nouvelles mesures et dispositions de la loi de finances 2020 aux contribuables.

La Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF), dans sa mission d’accompagner les acteurs économiques, a jugé opportun d’organiser une session d’information et de sensibilisation sur les nouvelles réformes de la loi de finances, gestion de 2020. En effet, la loi de finances contient chaque année des modifications et des innovations qu’il faut porter à la connaissance des acteurs-cibles. C’est dans cette dynamique que la Délégation consulaire régionale (DCR) de la CCI-BF du Plateau central, en collaboration avec la Direction provinciale des impôts, a organisé cette présente session d’information et de sensibilisation.
«Cette séance d’information et de sensibilisation vise également à rapprocher les acteurs économiques, qui sont des contribuables des services des impôts car ils sont des partenaires. Ce rapprochement va nous permettre de mieux nous comprendre davantage car il est ressorti que les acteurs économiques sont souvent imposés à tort. Cela est sans doute dû à leur ignorance ou la méconnaissance de la loi, d’où ces incompréhensions ou discordances. Mais à travers ce dialogue direct, ils vont discuter et échanger pour mieux se comprendre et cela va permettre une bonne application de la loi fiscale » a indiqué la représentante de la DCR, Bintou Francine Zongo. Au cours de cette session d’information et de sensibilisation, le Directeur provincial des impôts, François N. Daboué, s’est entretenu avec les acteurs économiques sur les nouvelles mesures ou dispositions de la loi de finances 2020, à savoir : les nouvelles dispositions, les modifications, les abrogations. Dans son exposé, M. Daboué s’est beaucoup appesanti sur le côté fiscal de la loi de finances : les innovations sur les IUTS, les innovations sur les droits de limitation des forfaits, l’exonération sur les droits des personnes militaires et paramilitaires tombées sur le front ou de toute autre personne tombée du fait des actes terroristes, les options pour les transports de personnes ou de marchandises.
«Ce fut une occasion pour nous de porter haut la voix de la Direction générale des impôts pour sensibiliser les contribuables. Ce qui nous a surtout permis d’apporter des éclairages sur les modifications et les abrogations pour que chaque acteur puisse savoir de quoi il s’agit et à quoi s’en tenir. Et vraiment tout s’est bien passé » s’est réjoui le Directeur provincial des impôts, François N. Daboué. A la fin des échanges, la plupart des acteurs économiques se sont dit satisfaits de cette initiative et des informations recueillies. Pour Soalla Wendlassida Maxime, commerçant à Ziniaré : « Je tiens à remercier la Chambre de commerce et à la Direction provinciale des impôts pour cette belle initiative. A l’issue des échanges, j’ai compris qu’il faut souvent approcher les services des impôts pour mieux s’informer et mieux comprendre la fiscalité. Aujourd’hui, j’ai compris l’importance des impôts et ce que je dois faire dans le cadre des mutations, de l’obtention du numéro IFU et pour le paiement des taxes ». «J’ai bien apprécié la qualité de l’exposé, la pertinence des points abordés et des réponses apportées aux questions soulevées. Les réponses apportées nous ont beaucoup éclairé sur les informations relatives au paiement des taxes et impôts et où nous pouvons nous rendre pour mieux nous informer sur la fiscalité » a confié Annie Laure, commerçante à Ziniaré. « Au sortir de cette rencontre, j’ai pu retenir les avantages contenus dans la loi de finances 2020 en matière de fiscalité. A travers les échanges, beaucoup de zones d’ombres ont été éclairées par les responsables des services des impôts. Cette rencontre a également constitué un cadre de brassage entre les différents acteurs économiques et d’échanges directs entre les services des impôts et les contribuables pour plus d’éclaircissements sur la fiscalité » a reconnu Amédée W. Zongo, informaticien. L’ensemble des acteurs économiques qui ont pris part à cette rencontre d’information et de sensibilisation ont souhaité la pérennisation de tels cadres afin de promouvoir le civisme fiscal dans la région voire dans le pays.

Abdias Cyprien SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.