?????????

Dans le cadre du suivi de la mise en œuvre du projet back up solaire phase I, le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, a visité des installations opérationnelles à Ouagadougou, le mardi 17 mars 2020.

Les résultats de la première phase du projet back up solaire du ministère de l’Energie sont à la hauteur des attentes. Le chef du département, Bachir Ismaël Ouédraogo, a pu se faire une idée de la satisfaction des bénéficiaires en allant au contact des réalisations dans la ville de Ouagadougou, le mardi 17 mars 2020. Dans le centre-ville tout comme dans les zones périphériques, des entreprises et des domiciles de particuliers fonctionnent à l’aide du solaire.  Pour le ministre Ouédraogo, c’est le signe que le projet se porte bien et sa tournée consiste à être témoin de la valeur ajoutée du programme back up solaire, avant le lancement de la deuxième phase. Dans le quartier patte-d’oie, c’est un service de bureautique que le ministre et sa délégation composée du directeur général de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), Issouf Zougrana, et des représentants de l’Agence burkinabè d’électrification rurale (ABER) ont visité. Le responsable de l’entreprise, Saga Sawadogo, dit fonctionner avec le solaire afin de minimiser les effets néfastes des coupures électriques sur les performances de son institution. Mieux, il s’est réjoui de la baisse de plus 60% sur ses factures électriques. « A ce jour, mes factures qui s’élevaient à plus de 150 mille francs CFA sont ramenées à 50 mille francs CFA» a-t-il indiqué. Même appréciation chez le couturier Ali Sawadogo. Avec plus de 30 machines de couture électrique, son atelier de mercerie tourne à 80% au solaire, grâce à l’installation de panneaux sur la toiture de l’atelier. Ce raccordement solaire a été assuré par l’entreprise INDMOVE à un cout estimé à un million et demi payable à tempérament. Il affirme que son rendement est à la hausse grâce au mécanisme. « Je ne saurai faire une comparaison juste entre le solaire et l’énergie thermique du point de vue de la rentabilité », a dit M Sawadogo. A Tengandgo dans la périphérie Sud de Ouagadougou, le ministre Ouédraogo a visité le domicile du pasteur Maurice Ouédraogo qui explique qu’en plus de l’éclairage, ses postes de télévision et de radio ainsi que les brasseurs sont alimentés au solaire, au grand bonheur de sa famille. Pour le ministre de l’Energie, le bilan est satisfaisant. « Nous voulons diversifier nos sources d’approvisionnement énergétique. Heureusement, nous avons le meilleur ensoleillement en Afrique. Autant profiter pour une autonomisation énergétique des ménages ainsi que des petites et moyennes entreprises », a-t-il précisé. Selon lui, l’avenir énergétique du pays se trouve dans le solaire qui est quatre  fois moins chère que la production thermique. Il a aussi rassuré que les installations du back up solaire sont garanties. Pour la deuxième phase du projet, le ministre Ouédraogo a informé qu’avec le « Solar home system », les quartiers non lotis seront éclairés et une plateforme sera mise en place pour surveiller le fonctionnement des installations. Concernant le transfert de compétences, M Ouédraogo a fait savoir que les kits utilisés en ce moment sont conçus au pays par des jeunes formés aux technologies du solaire.

Wanlé Gérard COULIBALY

Monique OUEDRAOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.