Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent  Dabilgou, a rencontré le mardi 17 mars 2020, les transporteurs routiers pour échanger sur les dispositions à prendre pour limiter les risques de contamination du Coronavirus dans les gares.

Les responsables du  ministère en charge  des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité veulent mettre à contribution les transporteurs routiers pour lutter efficacement contre l’épidémie du coronavirus du Burkina Faso. A cet effet, une rencontre d’échanges s’est tenue, hier mardi 17 mars 2020, entre le chef du département, Vincent Dabilgou et les représentants des structures de transporteurs routiers du Faso. « Les transporteurs routiers constituent un vaste réseau d’acteurs de l’informel et cette rencontre avait pour objectif de les sensibiliser sur les menaces réelles de la maladie à coronavirus, les risques de contamination de la maladie et les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre l’épidémie », a-t-il déclaré à l’issue de la rencontre. Pour le ministre des Transports, l’affaire de coronavirus est à prendre au sérieux, car c’est une question de sécurité nationale voire mondiale. Au cours de la rencontre, a-t-il fait savoir, il a été essentiellement question des dispositions à prendre pour briser la chaine de contamination au Burkina Faso à travers les acteurs des transports routiers. « Ainsi, nous avons répertorié l’ensemble des mesures à prendre au niveau des différentes gares en vue de faire face à la maladie.  Il s’agit, entre autres, de dispositifs de lavage des mains à placer au départ des voyageurs, avoir toujours de l’eau et du savon disponibles, exiger le port des masques par tous les passagers, les sensibiliser sur la nécessité de respecter les mesures prises par le gouvernement  avant leur embarquement dans les gares », a énuméré M. Dabilgou. En retour, les transporteurs ont demandé l’accompagnement des autorités gouvernementales pour l’application stricte des mesures. Le ministre des Transports s’est réjoui de la tenue de cette rencontre. « Nos échanges ont été fructueux et il y a lieu de s’en féliciter, car la réunion a permis non seulement de sensibiliser les acteurs  sur les attentes du gouvernement, mais aussi et surtout d’interpeller chaque acteur sur sa responsabilité individuelle dans la lutte contre le COVID-19 dans notre pays », a-t-il précisé. Le commissaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) en charge du département de l’Aménagement du territoire communautaire et des Transports, Paul Koffi Koffi, a pris part à la rencontre avec les transporteurs. Prenant la parole, il a indiqué qu’on a recensé au total plus de 167 000 cas de coronavirus dans le monde dont 350 en Afrique. Dans l’espace l’UEMOA, 45 personnes ont été testées positifs et le Sénégal est en tête avec 24 cas suivi du Burkina Faso qui en compte 20 à la date du 17 mars 2020. Pour lui, les pays arrivent à faire face à la maladie parce que les contaminations proviennent de l’extérieur. Mais si jamais, a-t-il fait observer, la contamination se fait en interne, ce serait la catastrophe. « Les transporteurs sont de potentiels vecteurs de transmission de virus. Si un passager testé positif emprunte un car, tout le monde est exposé et, la chaine de transmission (passager-chauffeur-apprenti- force de l’ordre pendant le contrôle des documents du véhicule…) est sans limite et va se poursuivre dans les domiciles », a-t-il précisé. Interrogé sur la réaction de l’ambassade de Chine au Burkina Faso à la suite de l’immobilisation à l’aéroport international de Ouagadougou d’un avion qui transporterait des passagers de nationalité chinoise suspecté d’être porteurs du virus Vincent Dabilgou s’est voulu clair : « Je ne peux juger la réaction de l’ambassade de Chine, mais  nous n’avons jamais dit que l’avion en question venait de la république de Chine. Nous avons plutôt dit que l’avion venait d’Addis-Abeba en Ethiopie et  que parmi les passagers à bord figuraient trois Chinois dont un était probablement testé positif au coronavirus ». Le commissaire de l’UEMOA a réaffirmé la disponibilité de l’institution communautaire à accompagner les gouvernements dans la mise en œuvre de leur plan de riposte de lutte contre la propagation du COVID-19 dans la sous-région.

Beyon Romain NEBIE

nbeyonromain@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.