Transports en commun : Coronavirus arrête les passagers

Le président de l’OTRAF Issoufou Maïga «la mesure ne concerne pas le transport de marchandises »

Des compagnies de transport ont observé un arrêt de travail, pour éviter la propagation de la maladie à coronavirus, le lundi 23 mars 2020. Constat.

Les cars de transport en commun sont en arrêt à partir depuis hier lundi 23 mars 2020. Le constat fait révèle que la mesure de suspension des voyages de personnes a été respectée par l’ensemble des sociétés de transport. A Ouagadougou, dans des gares des compagnies de transport comme la Société de transport Aorêma et frères (STAF), Transport Sana Rasmané (TSR) et Saramaya, montre clairement que la consigne est suivie. Les guichets sont fermés, les cours sont vides et des cars stationnés.

A STAF et à TSR seuls les services courriers (retrait de plis et colis) sont ouverts. Selon le responsable des gares à STAF Lassané Ouédraogo, la société a mis en arrêt toute une flotte de plus de 200 cars, mettant ainsi au chômage technique plusieurs centaines d’employés de la compagnie. « Nous avons environ 620 employés dont 416 permanents et 204 contractuels composés de chauffeurs, de guichetiers…», a fait savoir le chef comptable Ousmane Tiemtoré.

Et le chef des gares d’indiquer que deux grands garages situés à Bobo Dioulasso et Ouagadougou vont accueillir les cars dans les prochains jours. « Nos cars qui desservent le grand ouest seront parqués à Bobo Dioulasso et nous avons demandé aux chauffeurs de les y convoyer tout en respectant les heures de coure-feu », a informé Lassané Ouédraogo. Tout en saluant le bon sens de la mesure, il indique que plusieurs emplois indirects sont frappés de plein fouet.

A TSR, le directeur général adjoint (DGA) Idrissa Koussoubé est du même avis. « Une mesure difficile, mais nécessaire. On s’y attendait étant donné que des pays frontaliers avaient commencé à bloquer nos cars à la frontière», dit-il. Il informe que les cars qui sont actuellement en province doivent nécessairement rentrer à Ouagadougou sans passagers à bord. Selon le président national de l’Organisation des transporteurs routiers du Faso (OTRAF) Issoufou Maïga, l’arrêt des transports en commun est effectif à partir du lundi 23 mars sur toute l’étendue du territoire.

Une mesure, qui selon lui, vise à minimiser la contamination des populations au covid-19. Et d’expliquer que 30 à 40 mille personnes voyagent tous les jours à l’intérieur du pays en direction des provinces. M. Maïga précise que l’arrêt du trafic routier ne concerne pas le fret, mais uniquement le transport des personnes. De ce fait, il lance un appel au respect strict de la consigne. « Nous sommes tous concernés par ce mal dont le nombre de contaminations est en train de croître. Nous nous devons de respecter scrupuleusement les mesures sanitaires prises par le gouvernement », exhorte le président de l’OTRAF.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.